Giro d’Italia – Etape 14

Présentation de l’Etape

Santena > Torino (147km) – 3 000m D+

Note : 4 sur 5.

Une étape courte mais intense où le peloton ne connaîtra que peu de répit avec 3 000m de dénivelé positif en seulement 147k. Le circuit sinueux et vallonné dans les alentours de Turin (36.4km de long) sera à parcourir 2 fois. Une étape qui promet d’être explosive !


Le Parcours

Les coureurs devront profiter des 37 premiers kilomètres de l’étape jusqu’au pied de la première ascension répertoriée car après cela ils ne connaîtront quasiment aucun répit jusqu’à l’arrivée.

L’ascension d‘Il Pilonetto sera longue de 5.9km à 5.6% de moyenne. Les 3 premiers kilomètres seront bien roulant, à la différence des 3 suivants qui présenteront de vrais pourcentage avec des portions à plus de 10% de moyenne.

Suivra ensuite une descente jusqu’à Chieri avant d’attaquer de nouveau une zone vallonnée. L’entrée sur le circuit se fera par une ascension non répertoriée au kilomètre 60. Une côte de 4km de long à 5.7% de moyenne, mais les 3 premiers kilomètres afficheront 7.5% de moyenne. Les coureurs entreront donc sur le circuit final au kilomètre 64.


Le Circuit

Un circuit sinueux et exigeant de 36.4 kilomètres à parcourir deux fois. Les coureurs y entreront par une descente au kilomètre 64. Après cette descente de plus de 4km, il y aura une courte ascension non répertoriée d’1.7km de long à 7.6% de moyenne (au kilomètre 68.4 – 104.9 – 141.3).

Suivra ensuite une nouvelle descente de 3.5km qui présentera quelques portions techniques. Cette descente débouchera sur le boulevard où sera située la ligne d’arrivée, 500m plus loin. Cette portion plane, quasiment la seule sur le circuit, sera longue de 4.4km et mènera au pied d’une des deux ascensions répertoriées restantes.

Début de la première ascension de Superga au kilomètre 78.1. Longue de 5km à 8.6% de moyenne et des portions à plus de 10% sur ses 4 premiers kilomètres, avant que la pente ne se radoucisse une fois arrivé dans Superga.

Les coureurs devront franchir l’ascension de Superga par deux fois, le sommet sera placé à 64km de l’arrivée au 1er passage, puis à 27.5km au second passage.

La descente se fera sur une route un peu plus large le long de ces 4 kilomètres. Elle mènera sur une section vallonnée, oscillant entre courtes côtes et descentes sur 8 kilomètres pour finalement atteindre le pied de la seconde ascension répertoriée du circuit.

Plus courte que l’ascension de Superga mais tout de même difficile avec ses 3.5km à 8.1%. Le pourcentage moyen est atténué par une courte descente en milieu d’ascension avant le dernier kilomètre à 6.5% de moyenne. Mais ce sont bien les 2 premiers kilomètres qui seront les plus durs, la moyenne y frôlera les 12% ! Une ascension raide sur une route étroite.

Le sommet de la première ascension du Colle della Maddalena sera situé à 49km de l’arrivée, puis à 11.8km au moment de la seconde ascension.

Suivra ensuite une descente de 6km dont la majeure partie aura déjà été empruntée au moment de l’entrée sur le circuit. La route y est plus large que dans l’ascension de la Maddalena, mais il y a quelques portions techniques où la visibilité en sortie de virage ne sera pas excellente.

Descente du Colle della Maddalena

A 5.8km de l’arrivée débutera la dernière ascension de la côte non répertoriée évoquée plus haut (1.7km de long à 7.6% de moyenne) avant de basculer de nouveau sur une descente qui prendra fin à 500m de la ligne, sur le boulevard le long du Pô.


Météo

Il va faire très très chaud demain à Turin, les températures devraient avoisiner les 35°. Le vent sera très faible (environ 5km/h) et ne devrait avoir que peu d’influence, une bonne partie du circuit étant couvert.


Le Scenario

Enfin, une des étapes que j’attendais le plus, une de celles qui pourrait marquer ce Giro. Rien à voir avec les grosses étapes de montagne qui attendent les coureurs en 3ème semaine, mais ce circuit technique et plus que punchy promet une belle bagarre ! Très peu de zones plates, des descentes techniques et une ascension de la Maddalena où la route sera étroite. Les coureurs n’auront aucun répit dès l’entrée sur le circuit final et le peloton devrait naturellement rouler vite. Demain à la fin du second tour on devrait retrouver des hommes un peu partout sur la route !

Je ne pense pas qu’une équipe de leader soit forcément intéressée pour mener la chasse aux échappés demain. Cependant, la première difficulté n’intervenant qu’au kilomètre 40, la bataille pour former le bon coup pourrait prendre une bonne heure. Leurs chances d’aller au bout dépendront majoritairement du temps qu’ils auront réussi à prendre avant l’entrée sur le circuit au kilomètre 64. A partir de ce moment là, même sans réellement chasser, les équipes de leaders devraient imprimer un rythme très soutenu pour s’assurer que les prétendants à la victoire finale abordent les ascensions et les descentes en tête afin d’éviter les cassures et autres problèmes. Mais aussi pour mettre les moins à l’aise de leurs adversaires en mauvaise posture, et si certains perdent le contact, le rythme n’en sera par la suite que plus élevé. Si on peut s’attendre à ce que Trek soit sur la défensive, INEOS, Bora et Bahrain pourraient décider de prendre les choses en main.

De mon point de vue, l’échappée n’a pas de réel avantage quant à la victoire par rapport aux leaders dans le peloton, et vice versa. Pour s’imposer depuis l’échappée, il faudra être un sacré bon grimpeur et descendeur et avoir déjà montré une bonne forme depuis le début du Giro. Et quand bien même un des hommes à l’avant arriverait à résister, il n’est pas dit que tous les hommes l’ayant accompagné au départ finiront devant le peloton, ou ce qu’il en restera. Scenario difficile à anticiper, mais si je devais choisir, je dirais qu’un homme parviendra à résister au retour des leaders après que le peloton ai explosé sur le circuit, laissant les deux autres places sur le podium à deux des leaders du classement général.


Les Prétendants

La bataille pour les points de la montagne

Avec plus de 80pts à récupérer demain, l’étape sera importante pour les leaders du classement de la montagne. Citons les, même si j’ai tendance à les éliminer de la course à la victoire d’étape pour les efforts qu’ils devraient consentir au sommet des côtes.

Eolo : Un Rosa leader de ce classement qui semble revenu à son meilleur niveau ! La forme est excellente et il grimpe mieux que jamais. Il ne voudra louper l’échappée de demain sous aucun prétexte, pour en plus se rappeler aux bons souvenirs de Superga.

Jumbo : Bouwman nous a fait la démonstration de ses qualités de grimpeur et puncheur la semaine dernière, remportant une très belle victoire au terme d’une étape difficile. Jumbo essaiera probablement d’envoyer plusieurs hommes à l’avant et il devrait en faire partie.

Bora : Déjà une victoire au compteur pour Kämna, le nouveau roi des échappées. On l’a vu tenter de nouveau par la suite sans réussir à accrocher le bon coup. Il tentera de nouveau sa chance demain, la forme est indéniablement excellente.

Les chasseurs d’étapes

BikeExchange : Désormais loin au classement après avoir explosé au pied du Blockhaus, Yates est resté sur les routes italiennes pour aller chercher des victoires d’étape. Si son genou ne le gêne plus, et si la forte chaleur ne l’impact pas trop il sera dangereux. Beaucoup de « si » pour un homme arrivé avec l’ambition de jouer le général et déjà à près de 20′.

UAE : Il est l’heure de retrouver Formolo aux avant-postes. Avec les étapes de hautes montagne qui se profilent, il n’est pas écrit d’avance qu’on le laisse sortir. Cependant, il a montré une forme excellente et l’étape de demain lui conviendra à la perfection.

Les leaders

INEOS : Dans une étape décisive, il y a fort à parier qu’INEOS voudra contrôler pour Carapaz, unique leader nous l’avons bien compris. Ses équipiers pourront imprimer un rythme infernal dans les ascensions afin lancer la fusée Richard sur orbite. Indispensable d’être dans sa roue pour ses adversaires sous peine de ne peut-être pas le revoir avant la ligne d’arrivée.

UAE : Très bien placé au classement, Almeida sera probablement plus sur la défensive. Je ne pense pas qu’il perde du temps demain sur ses principaux adversaires, et s’il y a une place à jouer sur le podium il sera l’un des plus rapides au sprint chez les leaders.

Bahrain : A la vue du profil technique du circuit, on peut penser que Bahrain voudra tester les adversaires de ses deux leaders basque. Bilbao est peut-être la carte la plus intéressante et pourrait en profiter pour effectuer un rapproché au classement. A l’instar d’un Almeida, sa pointe de vitesse est une des meilleures chez les leaders.

Astana : Une des étapes sur lesquelles Nibali peut avoir un ascendant sur une bonne partie du top 10 au général. Avec Bilbao, un des tout meilleurs descendeur du peloton de ce Giro. A un peu plus de 3′ au général, lui laissera t-on l’occasion d’accrocher l’échappée ? J’ai un doute. En tout cas, ce circuit final lui conviendra et je ne serait pas étonné de le voir tenter quelque chose au sommet d’une des deux ascensions pour prendre de l’avance dans les descentes. Sur le Blockhaus il a agréablement surpris et montré la forme était là.


Mes Choix

Pour demain, je pars sur une victoire de Formolo. L’italien est en forme et cette étape est parfaite pour lui, si UAE l’autorise à sortir. Une victoire à la Formolo, pleine de panache, dernier rescapé de l’échappée comme ce fut le cas sur le Dauphiné en 2020 et sur le Tour de Catalogne en 2019. Derrière, ses compagnons seront repris par des leaders sortis d’un peloton morcelé sur le circuit, avec Bilbao et Nibali complétant le podium après avoir distancés leurs adversaires dans les descentes.

  • Formolo @ 12.5 (0.25%)
  • Bilbao @ 28.7 (0.1%)
    • Top 3 @ 8 (0.2%)
  • Nibali @ 42.5 (0.05%)
    • Top 3 @ 10 (0.1%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :