Giro d’Italia – Etape 13

Présentation de l’Etape

Sanremo > Cuneo (150km) – 1 450m D+

Note : 2 sur 5.

Un parcours au profil atypique ! Une région que nous avons eu l’occasion de voir il n’y a pas si longtemps. Une seule difficulté répertoriée sur cette courte étape de 150km, le Colle di Nava (11km à 6%), placée dans les cinquante premiers kilomètres de course. Une étape qui donnera 50pts au classement Cyclamen au vainqueur.


Le Parcours

Les coureurs longeront d’abord la côte entre Sanremo et Imperia, en prenant bien soin de ne pas passer par le Poggio et la Cipressa, bourreaux de nombre d’entre eux il n’y a pas si longtemps ! Direction les terres ensuite et la route va commencer à s’élever à partir du kilomètre 32, avant d’atteindre le pied de la seule ascension répertoriée de la journée au kilomètre 43.7.

Un col que certains ont eu l’occasion non pas de gravir mais de descendre lors de Milan – Sanremo 2020. Près de 10km à 6.8% de moyenne, c’est une belle ascension qui va se présenter face au peloton du Giro. Un col qui va donner des sueurs froides à plus d’un sprinter ! Il restera 100km à parcourir une fois au sommet, ce qui laissera du temps à certains des lâchés de réintégrer le peloton.

La descente sera assez courte, environ 4km jusqu’à Ponte di Nava, mais c’est une longue portion en faux-plat descendant qui attend les coureurs par la suite. Le terrain ne présentera plus de difficulté notable jusqu’à la fin de l’étape.


Les Derniers Kilomètres

Il y aura de nombreux ronds-points à négocier sur les 10 derniers kilomètres de course, un élément qui va indéniablement tendre le peloton si sprint il devait y avoir. Penchons-nous plus précisément sur les 5 derniers kilomètres de course.

Tout d’abord, à 4.5km de l’arrivée il y aura un rond point à prendre absolument par la gauche (si tant est que les deux côtés soient ouverts). La sortie débouche sur une route droite assez large.

Nouveau rond-point à 3.8km de l’arrivée qui débouchera aussi sur la deux voies précédemment empruntée.

Nouveau rétrécissement de la chaussée à 2.9km de l’arrivée avec un enchaînement de deux ronds-points et d’un terre-plein central. Seul le côté droit devrait être ouvert.

Nouveau rond-point à 2.5km de l’arrivée où seule la droite de la route devrait être ouverte, la route à la sortie étant séparée en 2 par des rails de sécurité jusqu’à un autre rond-point situé 400m plus loin.

La sortie de ce rond-point à 2.1km de l’arrivée sera assez rétrécie avant que la route ne s’élargisse de nouveau et qu’elle ne commence à s’élever légèrement sur 400m avant un nouvel enchaînement de 2 ronds-points entre 1.7 et 1.5km de la ligne.

Sortie rond-point 2.1km
Enchainement 1.7 – 1.5km

Aux 1 500m débutera la zone pavée du final, du beau pavé de ville, jusqu’aux 800m et l’arrivée sur la Piazza Galimberti autour de laquelle les coureurs tourneront.

Il ne restera alors que la ligne droite finale longue de 500m en pente douce à 2.5% jusqu’à la ligne d’arrivée.


Météo

De nouveau du soleil et des températures chaudes qui devraient dépasser les 27°.

Le vent sera assez fort et de face entre Sanremo et Imperia (environ 17km/h). La force du vent vent faiblira par la suite et sera favorable sur une grande partie du parcours, notamment dans le Colle di Nava et pour le sprint dans Cuneo.


Le Scenario

Plusieurs scenario sont envisageables demain de par la présence du Colle di Nava, une étape qui rappelle un peu le profil de l’étape de Messine. Le Colle di Nava, certes plus court que le Portella Mandrazzi mais présentant des pourcentages plus élevés, devrait permettre à de bons grimpeurs de s’extirper du peloton s’ils le souhaitent.

Dans le col, certaines équipes de sprinters/puncheurs pourraient vouloir durcir afin de faire sauter les plus purs sprinters. Alpecin devrait être cette équipe et pourrait, pourquoi pas, recevoir l’aide d’Eolo ou encore d’EF même si je n’y crois pas trop. Certains sprinters ne basculeront pas avec la tête du peloton cela semble être une évidence. En revanche, les 100km derrière pourraient leur permettre de faire leur retour dans le peloton et ce pour plusieurs raisons. Tout d’abord, Alpecin n’aura pas l’aide d’Intermarché cette fois-ci, et même s’ils parviennent à faire sauter les grosses cuisses, ils ne trouveront probablement pas beaucoup d’aide pour rouler. Leur seule chance serait que certains sprinter/puncheurs aient réussi à basculer pour rouler avec eux.

Derrière, les équipes de sprinters qui auront lâché sans être trop décroché (on peut imaginer la FDJ et Israël) pourront se regrouper et rouler pour tenter de rentrer. A partir du moment ou des sprinters seront rentrés sur le peloton, ils s’organiseront avec leurs équipes respectives pour rouler derrière les potentiels échappés. On peut aussi imaginer qu’Alpecin ne durcisse pas et qu’une échappée se forme plus naturellement, permettant aux équipes des sprinters passant le mieux la montagne d’imposer un bon rythme d’ascension.

Tout le monde ne sera pas là pour disputer le sprint, mais je pense que nous devrions tout de même assister à un sprint réduit (désolé Cavendish).


Les Prétendants

Quickstep : Cavendish sera probablement le premier des sprinters à sauter, encore plus si le rythme est élevé. Une fois la bascule effectuée et certains sprinters rentrés, le rythme ne baissera pas. Je ne le vois pas être là dans le final. Ballerini devrait en être mais ne semble pas disposer de la pointe de vitesse nécéssaire pour rivaliser avec les autres sprinters du plateau.

G-FDJ : La FDJ et Démare ne s’en cachent, ils ont des vues sur cette étape. Il espèrera ne pas basculer trop loin du peloton au sommet de l’ascension pour rentrer et demander à son équipe de mener la chasse. Un final en faux-plat montant est une bonne chose pour Démare.

UAE : Gaviria tourne autour de la victoire depuis le début du Giro mais est à chaque fois tombé sur meilleur que lui ou bien un soucis mécanique (quand il n’a pas décidé de jouer au bowling avec ses adversaires). Demain sera une autre bonne chance pour lui, mais il faudra basculer pas trop loin au sommet du Colle di Nava. Une chance pour lui qu’il semble très bien encaisser les ascensions dernièrement. Il ne sera pas attendu en revanche s’il devait connaître un coup de moins bien. Un final qui lui conviendra aussi, on devrait de nouveau le retrouver dans la roue de Démare.

Alpecin : Que son équipe décide de visser ou non, Van der Poel devrait lui être en mesure de basculer avec la tête. Avec les retraits d’Ewan et Girmay, ainsi que la probable absence de Cavendish dans le final demain il pourrait peut-être décider d’aller jouer le sprint. Il trouvera peut-être plus fort sur sa route malgré tout.

Israel Premier Tech : Nizzolo n’a signé qu’un podium sur ce Giro à l’occasion du sprint réduit de Messine, et demain il pourrait lui aussi profiter des places laissée vacantes par Ewan et Girmay (et la probable non présence du Cav’ dans le final). Son train est long mais à eu des problèmes pour se trouver et le positionner sur quasiment tous les sprints. Je ne perds pas espoir, mais presque. Selon le scenario de course on pourrait très bien voir De Marchi se projeter à l’avant lui qui aura essayé de nombreuses fois en vain de sortir sur la 12ème étape, avant de complètement se relever et de finir à 20′.

DSM : Dainese a signé une magnifique victoire il y a deux jours, sautant Gaviria sur la ligne. Une victoire qui je l’espère aura débloqué quelque chose, Alberto disposant de grandes capacités. A l’instar d’un Gaviria, l’équipe ne sera pas tournée à 100% vers lui, il espèrera ne pas basculer trop loin de la tête au sommet du Colle di Nava.


Mes Choix

  • Gaviria @ 6.6 (0.3%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :