Giro d’Italia – Etape 11

Présentation de l’Etape

Santarcangelo di Romagna > Reggio Emilia Parmigiano Reggiano (203km) – 480m D+

Note : 1 sur 5.

Cette 11ème à tout sur le papier de la petite balade tranquille jusqu’aux derniers kilomètres et l’approche du sprint massif. Seulement, le vent pourrait en décider autrement demain.


Le Parcours

Rien à signaler concernant le relief de cette étape absolument plate. Les coureurs remonteront en direction du Nord-Ouest toute la journée.


Les Derniers Kilomètres

L’approche de Reggio Emilia, jusqu’aux 5 kilomètres environ, se fera sur une route relativement peu large et ondulante.

Une fois entré dans la ville, les coureurs trouveront une route plus large mais trouveront alors un nombre incalculable de séparateur centraux sur la route. A moins que seule une moitié du boulevard ne soit ouvert, le peloton trouvera sur son chemin du mobilier urbain au milieu de la route quasiment tous les 200m (littéralement). Un élément dangereux en temps normal, encore plus si le peloton arrive groupé et lancé à pleine vitesse en préparation du sprint.

A 1.3km de la ligne, les coureurs prendront une courbe sur la droite qui réduira la chaussée sur une courte distance mais où certains pourraient perdre des positions.

La route s’élargira de nouveau derrière, mais du mobilier urbain sera toujours présent jusqu’à la flamme rouge. A 400m de la ligne il y aura une large courbe sur la gauche à négocier qui débouchera sur la dernière ligne droite longue de 300m.

Un final qui me parait extrêmement dangereux malgré la largeur relative de la route.


Météo

Le beau temps accompagnera de nouveau les coureurs demain, grand soleil et des températures qui dépasseront encore les 25°.

Le vent pourrait être le vrai élément perturbateur demain. Un vent d’Est soufflera tout l’après-midi à plus de 20km/h, frappant les coureurs de dos à 3/4 dos.

Sur les 40 premiers kilomètres de course, le peloton traversera de nombreuses villes et villages jusqu’à Forli, donc assez bien abrités du vent. Entre Forli et Bologne il y aura peu de longues sections découvertes mais tout de même. Sur ces 100 premiers kilomètres le vent pourrait ne pas souffler assez de 3/4 dos mais plutôt de dos. Si le vent venait à légèrement tourner cependant, nous pourrions assister à un début d’étape tonitruant !

Les sections les plus propices aux bordures devraient malgré tout se situer à la sortie de Bologne et jusqu’à Camposanto, entre les kilomètres 116 et 146. La totalité des 30 kilomètres de cette portion ne sera pas découverte mais le sens du vent sera bien plus favorable pour tenter un coup au moment de la sortie d’un village par exemple (Osteria Nuova au km 119.5 – San Giovanni in Persiceto au km 128 – Crevalcore au km 140 où les coureurs prendront un rond-point à droite qui leur redonnera un vent de 3/4 après une portion de 2km vent de dos).

Portion kilomètres 116 à 146

Entre les kilomètres 183 et 190, une autre section pour permettre de créer des bordures au sein du peloton, voire de scinder de nouveau les groupes déjà créés.

Le sprint se fera lui vent de dos.


Le Scenario

Déjà que les échappés avaient peu de chances de se jouer la victoire, les risques de bordures et donc d’un rythme très élevé du peloton viennent les anéantir. Tout porte à croire que nous assisterons à un sprint demain, la vraie question étant de savoir de combien d’hommes sera composé le groupe de tête, si bordure il y a. Et je pense qu’il y en aura. Le coup viendra même probablement des équipes de leaders plutôt que des équipes de sprinters.

A la vue du final piégeux dans Reggio Emilia, moins le groupe sera important moins le risque de chute sera grand.


Les Prétendants

G-FDJ : Démare part, à raison, comme le favori à la victoire demain. Déjà deux victoires pour le français, la confiance est à son maximum. Il dispose en plus du train le plus complet du peloton, ils devraient prendre les choses en main dans le final, s’ils sont toujours à l’avant. La FDJ n’est pas forcément connue pour exceller dans les bordures (à Bessèges et en Provence notamment cette année, GW 2021). Tout sera une question de placement demain quand les hostilités se lanceront.

Quickstep : La perte de Morkov est un énorme coup dur pour Cavendish. Il ne disposait déjà pas d’un réel train pour l’emmener et le positionner, mais Morkov arrivait à chaque fois à le déposer à la perfection (ou presque). Ballerini devrait reprendre le rôle, mais sera probablement moins efficace. Un Cavendish probablement un peu plus émoussé que certains de ses adversaires aussi.

Lotto : Les jours passent et se ressemblent pour Ewan, qui semblent être au fond du trou moralement. La perte de Selig est une mauvaise nouvelle pour lui, surtout que son train semblait déjà éprouver des difficultés à le placer. Comme lors de la 6ème étape, la meilleure solution serait très certainement d’arriver à le placer dans la roue de Démare (et non Cavendish cette fois-ci) pour profiter du train de la FDJ. Un sprint vent de dos n’est pas forcément à son avantage, encore faudra t-il survivre aux bordures

UAE : Aura t-on la chance de voir Gaviria sprinter sans que le matériel ne lui fasse défaut ou que lui-même ne fasse n’importe quoi ? Il a montré de belles choses malgré tout, de quoi lui donner un minimum confiance. Avec les risques de bordures UAE entourera Almeida pour s’assurer qu’il soit à l’avant du peloton, Gaviria devrait en être. De quoi se rappeler aux bons souvenirs de Cagliari en 2017 ?

Israel Premier Tech : Une grosse équipe de rouleurs pour protéger Nizzolo qui, de base, excelle en conditions venteuses. Il réalise un bon sprint sur la 5ème étape mais part de trop loin, sur la 6ème il se fait enfermé par Démare lui-même enfermé par Guarnieri. On l’a vu sur l’étape de Messine, le train Israel a pu être plus efficace (notamment Zabel) pour Nizzolo lorsque le peloton est moins conséquent. Cela pourrait de nouveau être le cas demain.


Mes Choix

Les potentielles bordures rendent le résultat de cette étape assez indécis, tout comme les derniers kilomètres dangereux qui pourraient entraîner des chutes si le peloton arrive au complet. Je pars du principe qu’il y aura effectivement des bordures demain et je vais me diriger vers un homme qui sait naviguer dans ces conditions : Nizzolo. De plus, comme dit plus haut, son train et lui devraient être un peu plus à leur avantage dans un peloton réduit comme cela était le cas sur l’étape de Messine.

  • Nizzolo @ 13 (0.1%)
    • Top 3 @ 4 (0.25%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :