Giro d’Italia – Etape 10

Présentation de l’Etape

Pescara > Jesi (196km) – 1 760m D+

Note : 3 sur 5.

Lendemain de la 2ème journée de repos avec une étape de près de 200km entre Pescara et Jesi, un parcours en 2 parties bien distinctes. 100km de plat le long de la côte adriatique, avant de rentrer dans les terres. Les 90km restant seront jalonnés de côtes plus ou moins courtes mais parfois pentues à l’image d’une classique .


Le Parcours

Rien à signaler niveau relief sur les 100 premiers kilomètres le long de la côte, nous verrons plus tard si le vent peut y jouer un rôle. Les 90 derniers kilomètres promettent d’être bien plus intéressants.

A compter de ce moment, la topographie changera du tout au tout, la route sera constamment ondulante entre montées et descentes, et les portions planes seront très courtes.

Cette seconde moitié de course contient les 3 ascensions répertoriées du jour, et au moins autant qui ne le sont pas !

  • Première côte de la journée placée à 90km de l’arrivée, le Crocette di Montecosaro
  • Deuxième côte répertoriée, la côte de Recanati sera située à 70 kilomètre de l’arrivée, et va afficher un beau pourcentage moyen autour des 7% sur 3.4 kilomètres de long.

Entre les kilomètres 126 et 187 il n’y aura pas de côtes répertoriées mais la route restera ondulante malgré tout. On peut souligner la présence de 3 côtes non répertoriées sur cette portion de 60km.

  • La Côte de Filottrano, sommet situé à 40km de l’arrivée (4.8km à 3.6%)
  • La Côte de Santa Maria Nuova, sommet situé à 30.6km de l’arrivée (2.6km à 4.6%)
  • La Côte de Mazzangrugno, sommet situé à 21.4km de l’arrivée (1.8km à 5.8%)
  • Enfin, viendra la troisième et dernière côte répertoriée du jour. 4.2km d’ascension à 4.2% de moyenne, mais contenant une portion d’1.5km qui va dépasser les 7% de moyenne. Au sommet, il restera 8.5km à parcourir.

La majeure partie des 8 kilomètres restant jusqu’à Jesi seront en descente. Aux 1 400m, il y aura un virage à droite qui marquera la fin de la descente et le début de la dernière ligne droite. A la flamme rouge, la route s’élèvera légèrement jusqu’à la ligne à une moyenne de 2%.


Météo

Le soleil sera de la partie demain avec des températures qui dépasseront les 25°C. Avec près de 100km le long de la côte, on pouvait espérer que le vent ai une influence. Malheureusement, comme cela fût le cas sur la 6ème étape, la force du vent ne devrait pas être suffisante (à peine plus de 10km/h).

Malgré tout, c’est un vent d’Est / Nord-Est qui soufflera demain après-midi, de face à 3/4 face donc sur les 100 premiers kilomètres.


Le Scenario

Je m’étais trompé sur le scenario de l’étape de Naples en pensant qu’elle serait courue « comme une classique », avec une échappée matinale reprise par des attaquants sortis du peloton dans la dernière partie de course.

Pour demain, c’est toujours sur ce scenario que je vais partir avec peut-être même un peu plus de certitudes qu’à Naples. Tout d’abord, les 100 premiers kilomètres plats (de plus vent de face) ne seront pas à l’avantage des échappés, il sera facile de contrôler. Ensuite, une fois entré dans la partie vallonnée il sera très difficile pour des équipes dans le peloton de contrôler si des hommes veulent sortir dans les côtes. La route ne fera qu’onduler jusqu’à l’arrivée, rendant l’organisation de la chasse très compliquée.

En résumé, laissons sortir « l’échappée publicitaire » du jour tout en la gardant à portée de tir jusque dans la seconde moitié de course. A ce moment là, les puncheurs pourront s’en donner à cœur joie. A moins que le duo VdP / Girmay n’en décide autrement !

Pour les raisons évoquées plus haut j’ai tendance à éliminer les purs sprinters de mon équation. De plus, on peut tout à fait imaginer que si Girmay (et par extension VdP) tente de sortir sur le plat, la G-FDJ va rouler pour l’en empêcher. Sa meilleure chance, et celles des autres, restera de tenter de sortir dans les portions vallonnées là où les sprinters seront plus en difficulté et où leurs équipiers ne pourront mener une chasse à bloc.

Un élément qui pourrait aussi arriver est qu’un jeu de dupes se mette en place entre Alpecin et Intermarché où chacun enverrai un homme à l’avant dans l’échappée matinale pour ne pas assumer le poids de la chasse et le laisser aux équipe de sprinters, si celles-ci le désirent.


Les Prétendants

Alpecin : C’est le seul élément sur lequel je ne mettais pas trompé à Naples en imaginant un Van der Poel piégé par ses compagnons d’échappée, et pas aidé par un Girmay bien calé dans sa roue. Demain il pourrait encore subir le même sort bien que le parcours soit fait pour lui.

Intermarché : Si le parcours convient à Van der Poel, il convient aussi à Girmay. Comme sur l’étape de Naples, il y a fort à parier qu’on le voit de nouveau collé à la roue de Mathieu pour ne pas louper le moment de son attaque. Intermarché, aux côtés d’Alpecin, pourrait prendre les commandes pour maintenir un écart raisonnable avec l’échappée matinale.

UAE : A Naples c’est Ulissi qui avait pris la bonne échappée. Il a dit en interview qu’il avait été gêné par son asthme la semaine dernière mais qu’il espérait que cela aille en s’améliorant. UAE laisse les équipiers d’Almeida tenter leur chance sur les étapes qui ne sont pas sur le papier décisives. Demain, peut-être une chance de voir Covi y aller plutôt qu’Ulissi, lui qu’on avait déjà vu bien remuant sur la 7ème étape. Bon puncheur et rapide au sprint, il peut défendre ses chances dans un petit groupe.

Quickstep : Schmid était indéniablement un des plus fort sur l’étape de Naples. S’il tient toujours cette forme, nul doute qu’il voudrait tenter sa chance de nouveau. J’ai du mal à croire que Quickstep compte sur Cavendish demain, Ballerini peut-être à la limite mais il semble loin de son meilleur niveau. S’il fallait citer un autre homme côté belge, je pencherais plutôt pour Vansevenant qui devrait lui aussi trouver un terrain lui allant comme un gant.

EF : Est-ce que Cort est enfin dans une forme lui permettant de jouer une victoire d’étape sur ce Giro ? Il a dit espérer atteindre une bonne forme au fur et à mesure des jours en 2ème et 3ème semaine. Peut-être encore trop tôt ? La confiance ne peut pas être de mise, mais s’il réalise un bon résultat demain il n’y aura rien de choquant tant cette étape lui convient.

Eolo : Albanese est un homme que j’attendais sur les étapes 7 et 8 mais qui ne s’est pas montré. En tout cas pas à l’avant, car son bon état forme ne fait aucun doute a en voir ses résultats. J’étais assez étonné de ne pas le voir à l’avant à Naples, peut-être piégé par le fait que l’échappée soit partie si tôt. Demain il faudra être bien plus attentif sur un parcours où il a ses chances à jouer.


Mes Choix

Comme pour l’étape de Naples, je choisis d’aller de nouveau contre Van der Poel et Girmay qui pourraient de nouveau s’enterrer. Mes choix vont se porter sur Schmid, visiblement en forme, Covi qui s’est montré mais qui n’a pas eu la chance d’accrocher le bon coup jusqu’ici, et Albanese qui doit se rattraper des occasions manquées. Quelques choix pas forcément objectif mais qui ne sont pas totalement dénués de sens à mon avis.

  • Schmid @ 10 (0.15%)
    • Top 3 @ 4 (0.2%)
  • Covi @ 20 (0.1%)
    • Top 3 @ 6 (0.15%)
  • Albanese @ 35 (0.1%)
    • Top 3 @ 8 (0.1%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :