Giro d’Italia – Etape 4

Présentation de l’Etape

Avola > Etna (172km) – 3 500m D+

Note : 4 sur 5.

Le Giro débarque enfin en Italie, et plus précisément en Sicile pour cette quatrième étape. 172 kilomètres à parcourir et 3 500m de dénivelé positif. Avec l’Etna en juge de paix, le maillot rose devrait changer d’épaules et les favoris à la victoire finale pourraient se découvrir.


Le Parcours

Au départ d’Avola, le peloton le peloton prendre quasi immédiatement la direction du Nord en direction de l’Etna. Le parcours ne sera pas très difficile sur ses 40 premiers kilomètres avant que les coureurs ne se présentent au pied d’une côte non répertoriée.

Aux abords du village de Buscemi, cette côte non répertoriée débutera au kilomètre 41, et sera longue de 8.3 kilomètres à 4.5% de moyenne. Il y aura ensuite un faux plat montant de 5 kilomètres derrière avant d’aborder une longue portion descendante d’une trentaine de kilomètres.

Après la descente, une longue portion de plaine d’une cinquantaine de kilomètres conduira les coureurs jusqu’au pied de l’Etna, juge de paix de cette quatrième étape. La route commencera à s’élever progressivement quelques kilomètres avant le début de la montée officielle située à la sortie du village de Biancavilla.


Les Derniers Kilomètres

©Giro d’Italia.it

L’ascension est longue avec ses près de 23 kilomètres. L’ascension de l’Etna est loin d’être régulière avec des pentes à un peu plus de 6% de moyenne sur ses 12 premiers kilomètres avant les portions les plus fortes entre les kilomètres 14 et 16.5, ou la moyenne avoisinera les 9%.

Les 5 derniers kilomètres seront les plus simples et les plus roulants, la pente ne repassera que brièvement la barre des 7%. Il y aura même une portion en descente jusqu’aux 300m avant que la route ne s’élève de nouveau légèrement jusqu’à la ligne.


Météo

Un vent d’Est soufflera demain, c’est à dire un vent de face dans l’ascension de l’Etna, aux environs de 10km/h. Des risques de pluie durant la course.


Le Scenario

L’échappée matinale a t-elle une chance d’aller s’imposer au sommet de l’Etna ? Oui, pour plusieurs raisons. Tout d’abord, lors de la première étape les leaders n’ont pas forcément semblé plus intéressés que ça dans la course à la conquête du maillot rose. Le prendre en première semaine forcerait son équipe à beaucoup d’efforts trop tôt dans le Giro, surtout vu la violence de la 3ème semaine. Ensuite, l’Etna n’est pas forcément l’ascension la plus propice à créer de gros écarts, difficile d’imaginer un leader demander à ses équipiers de tout donner pour un gain qui pourrait être relativement faible en rapport à l’effort fourni. Enfin, statistiquement, le Giro est un GT où les échappés vont souvent au bout : plus de 50% du temps sur les étapes en ligne ses 3 dernières années.

Et la statistique des hommes récupérant le maillot rose au sommet de l’Etna ne joue pas en leur faveur quand on regarde leur classement à la fin du Giro !

Bien sûr, il faudra tout de même des grimpeurs de qualité à l’avant car derrière le peloton ne va pas non plus s’arrêter. Mais si aucun homme vu comme potentiellement dangereux pour un top 5 final ne se glisse dans l’échappée, les principaux favoris pourraient demander à leurs équipiers de rouler à l’économie au moins jusque dans les pourcentages les plus forts de l’Etna. Avec en plus un vent de face dans l’ascension, difficile d’imaginer que les grandes manœuvres soient lancées de loin dans l’Etna. Un bon grimpeur pourrait leur tenir tête à l’avant, et tous les favoris verraient d’un bon œil qu’une équipe n’ayant rien à jouer prenne le maillot rose au soir de la quatrième étape. On pourrait bien évidemment voir Van der Poel à l’avant tenter de sauver son maillot, mais la tâche semble extrêmement compliquée.

A la vue du parcours, les plus purs grimpeurs auront besoin d’aide s’ils veulent accrocher la bonne échappée, ils auraient préféré un vrai départ en côte. On peut imaginer que l’échappée demain sera conséquente.


Les Prétendants

Bora : Qui dit échappée, dit Kämna bien sûr. Déjà deux victoires pour l’allemand en 2022 qui semble être revenu à son meilleur niveau pour notre plus grand plaisir. En forme, on a pu le voir à l’œuvre sur le Tour des Alpes, tenter une attaque dans le final de la première étape du Giro et prendre la 8ème place du chrono. Beaucoup s’accordent à dire que Lennard en claquera au moins une sur ce Giro, dès demain ? Très peu de doutes sur le fait qu’il accroche le bon coup, tout dépendra de qui l’accompagnera, de la qualité des grimpeurs qui lui feront face.

Intermarché : Pendant que Pozzovivo devrait rester au chaud dans le peloton des favoris, on pourrait voir Taaramae tenter d’accrocher la bonne échappée du jour. Gros rouleur et bon grimpeur, il coche toutes les cases pour l’étape du jour. Vainqueur au sommet du Picon Blanco dans la première échappée victorieuse de la Vuelta 2021, peut-il signer un nouvel exploit sur les pentes de l’Etna ? 7ème du chrono sur le tour de Romandie, la forme semble être bonne pour ce Giro.

EF : Vainqueur au sommet de l’Etna en 2020, difficile d’imaginer Caicedo rééditer l’exploit réalisé ce jour-là. S’il y a peut de chance que Carthy ai un bon de sortie, on peut imaginer que l’équatorien ainsi que son équipier Carr auront eux cette possibilité. Quelques doutes quant à savoir si une longue ascension comme l’Etna, bien que peu pentue, est dans ses cordes.

AG2R : Vainqueur sur les routes du Giro en, Peters va retrouver le Grand Tour qui l’a fait connaître. En stage le mois dernier sur les pentes de l’Etna, le français voudra probablement y briller. Bon grimpeur, mais en manque de résultats cette année, il est tout à fait capable de surprendre dès demain.

Eolo : L’équipe d’Ivan Basso et de Contador est venue avec des ambitions sur ce Giro. Des ambitions rendues crédibles par la performance de Fortunato l’année passée sur les rampes du Zoncolan. Cette année, l’italien a déclaré vouloir tenter sa chance dans le top 10 au classement général, qui avait cité l’Etna comme possible endroit où il pourrait tenter de prendre le maillot rose. Malgré sa performance en 2021, je pense que ses plus de 2′ de retard au général lui permettront de prendre l’échappée, pas sûr qu’il soit vu comme une menace pour une place dans le top 5 final au général. La forme est excellente comme on a pu le voir sur le tour des Asturies où il prend la deuxième place derrière Sosa. Si le plan Fortunato échoue, Eolo pourra compter sur l’italien Rosa. Cinquième au sommet de l’Etna sur le Tour de Sicile, il est une alternative crédible pour une place sur le podium en échappée.

Drone Hopper : Difficile de cerner Jefferson Cepeda. Capable de réaliser de très belle chose et de s’éteindre juste après, comme l’année passée et son enchaînement Tour des Alpes / Giro, le jour et la nuit. Je le cite ici car, en plus d’appartenir à une ProTeam italienne, il a réalisé une de ses rares belles courses de l’année dans l’étape reine du Tour de Sicile, en prenant la troisième place au sommet de l’Etna. Deuxième carte côté Androni, Sepulveda. L’argentin était allé s’adjuger l’étape reine du Tour de Turquie au sommet de la quatrième étape.

Bardiani : Autre ProTeam italienne qui voudra mettre à minima un homme à l’avant. Dans l’équipe, je n’en vois cependant qu’un seul potentiellement en mesure de s’imposer : Zana. On aurait pu citer Fiorelli, auteur d’une troisième place dans l’échappée victorieuse à Sestola en 2021, mais d’autres étapes lui conviendront bien mieux un peu plus tard. Zana doit confirmer le potentiel qu’on lui a vu l’année dernière. Très bon grimpeur quand il est en forme, difficile de savoir sa condition à l’entame de ce Giro tant son début d’année est terne jusqu’ici. Il a ciblé une victoire d’étape sur ce Giro. Autre homme à surveiller, Zoccarato (3ème des championnats d’Italie sur route en 2021) que l’on devrait voir à l’attaque au cours de ce Giro.


Mes Choix

Je reste sur mon idée que l’étape se jouera entre les échappés. Tous n’arriveront pas en haut avant le peloton, mais pour moi le vainqueur au moins en sera issu. A moins que les plans de la Movistar se mettent en marche ! Les ProTeam italiennes seront comme d’habitude à l’avant demain, avec de bonnes armes pour se défendre dont la principale sera pour moi Fortunato. Il est possible qu’il ne soit pas vu comme une menace directe au général et qu’il dispose d’un peu de liberté. Et quand bien même, les favoris ne sont pas obligés de laisser l’échappée s’imposer avec 5′ d’avance. S’il est dans le bon coup, il pourrait très bien être un des ou même le meilleur grimpeur du groupe.

  • Fortunato @ 21 (0.15%)
  • Taaramae @ 20 (0.1%)
    • T3 @ 7 (0.2%)
  • Rosa T3 @ 30 (0.1%)
  • Zana @ 180 (0.05%)
    • T3 @ 30 (0.1%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :