Gent – Wevelgem 2022 (249km)

Présentation de la Course

84ème édition de Gent – Wevelgem, la classique flandrienne entre Ypres et Wevelgem. 249 kilomètres de course et 9 monts à gravir cette année. Qui succèdera à Wout Van Aert au palmarès de la course ?


Le Parcours

Parcours de l’édition 2022

Quelques changements à noter par rapport au parcours de l’année passée, dont un au départ d’Ypres avant de partir vers le Nord en direction de Veurne, mais ce changement ne devrait pas avoir une importance capitale.

De manière assez classique la première moitié du parcours ne présentera pas de difficulté particulière. Les coureurs partiront d’Ypres pour remonter vers Veurne, avant de redescendre et passer à côté de Poperinge, là où les choses sérieuses pourront commencer.

Au kilomètre 150, les coureurs entreront sur le circuit des Monts, où ils devront en gravir 9 en un peu plus de 60 kilomètres.

Nom du secteurDistance (pente moyenne)Placement
Scherpenberg1 000m (2.3%)km 152
Baneberg1 300m (6%)km 157
Monteberg1 000m (5.4%)km 163
Kemmelberg (Belvédère)400m (10.4%)km 165

Un peu de répit pour les coureurs après cette première ascension du Kemmelberg. Ils effectueront une boucle d’une trentaine de kilomètres avant d’attaquer le prochain Mont. Cependant, passé Mesen au kilomètre 175, ils devront emprunter sur une dizaine de kilomètres des routes très étroites et potentiellement boueuses selon les caprices de la météo : Les Plugstreet. 3 secteurs répartis sur cette portion de 10km.

Pas de difficultés par la suite jusqu’au prochain Mont au kilomètre 195.

Nom du secteurDistance (pente moyenne)Placement
Monteberg1 000m (5.4%)km 195
Kemmelberg (Belvédère)400m (10.4%)km 197
Nom du secteurDistance (pente moyenne)Placement
Scherpenberg1 000m (2.3%)km 202
Baneberg1 300m (6%)km 209
Kemmelberg (Ossuaire)700m (10.9%)km 215

Après la dernière ascension du Kemmelberg il restera un peu moins de 35 kilomètres à parcourir. Les coureurs se dirigeront tout d’abord vers Ypres, avant de sortir de la ville en direction de Wevelgem là où sera jugée l’arrivée.


Météo

Des températures agréables autour des 15° attendues demain toute la journée, pas de pluie prévue.

C’est un vent de Nord-Est qui soufflera demain mais qui devrait rester entre 15km/h et 20km/h, rien à voir avec les 35km/h de l’année dernière ! La zone à risque de bordure sera la même que d’habitude, entre les kilomètres 60 et 150 (de la sortie de Ypres jusqu’à l’entrée sur le circuit de la zone des Monts). Certaines équipes tenteront de faire exploser la course sur cette portion pour mettre à mal les sprinters et les priver d’équipiers.

Sur les 35 derniers kilomètres, le vent soufflera aux environs de 20km/h, c’est un vent de face de la sortie de la zone des Monts jusqu’à Ypres, vent de côté de la sortie de Ypres à Menen, et vent de face sur les 4 derniers kilomètres.


Le Scenario

Tout va dépendre de si des bordures vont se créer assez tôt dans la course ou non. Si le peloton se retrouve coupé assez tôt comme l’année dernière, nous aurons un scenario avec un petit groupe qui se jouerait la victoire. S’il est fort probable que le peloton complet n’arrive pas groupé dans la zone des Monts, le vent moins violent que l’année dernière rendra moins aisée la création de bordure, le groupe de tête pourrait être un peu plus conséquent à l’arrivée dans les Monts. Ceux-ci auront encore plus une importance capital.

Après ce premier écrémage, la succession de Monts s’occupera de finir la sélection entre le hommes forts et les autres. C’est ici que les plus puncheurs des sprinters devront tenter de se débarrasser des grosses cuisses du peloton, avec comme juge de paix le Kemmelberg à 34km de l’arrivée.

Le vrai problème dans le final sera le sens du vent qui sera défavorable. Si un petit groupe arrive à creuser l’écart en haut du dernier Mont, il faudra espérer que les sprinters derrière n’aient pas d’équipiers, autrement il y a de grandes chances qu’il soient revus !

Gent – Wevelgem sourit de manière générale aux sprinters, dans des groupes plus ou moins conséquents se jouant la gagne. Cette année ne devrait pas déroger à la règle.


Les Prétendants

Jumbo : L’équipe à battre, sans aucun doute. Un nouveau coup de massue asséné à la concurrence sur l’E3 avec Laporte et Van Aert signant un doublé après un raid solitaire de près de 40km, et en ayant toujours Benoot dans le groupe de chasse pour empêcher la bonne entente derrière. L’ange gardien de Wout sur cette même course l’année dernière, Van Hooydonck sera aussi de la partie, avec Affini, Teunissen et Rosen. Une équipe 5 étoiles. Malgré tout, Van Aert voudra probablement éviter d’emmener les sprinters avec lui, et on pourrait voir une Jumbo Visma offensive comme cela a pu être le cas dernièrement, plutôt que dans l’attente comme l’année dernière dans le final où Wout n’a pas tenté d’attaquer dans le Kemmelberg. Dernière répétition avant avant le tour des Flandres, le vrai objectif de Van Aert. Laporte ou Van Aert demain ? Tout dépendra de la composition du groupe de tête et de leur avance sur le second groupe / peloton.

Trek : Absent de la course en 2021, Trek n’emmène pas une équipe pour faire de la figuration. En tête d’affiche on retrouvera Pedersen, vainqueur ici en 2020. Passé au travers de sa course sur l’E3, sa forme sur ce début de saison n’en reste pas moins excellente. Stuyven et Simmons entre autres seront à ses côtés demain. A l’image de Jumbo, Trek voudra animer la course pour mettre le plus de sprinters possible en difficulté.

QuickStep : La présence de Jakobsen sur la liste de départ est un signe du type de course que Quickstep est prêt à faire. Avec le sprinter dans leurs rangs, ils ne seront pas vraiment à l’offensive mais pourront se contenter de suivre les mouvements avec Sénéchal, Asgreen ou Ballerini. Si Jakobsen tient le choc jusqu’au bout, ils auront besoin d’hommes pour rentrer sur le groupe de tête après le Kemmelberg. Ils ne feront pas all-in sur Fabio dès le départ, mais leurs stratégie s’adaptera au fur et à mesure. Avec la forme qu’il a montré, Asgreen devrait tout de même être un peu plus libre ici, mais pourra se permettre de s’économiser et ne pas prendre de relais à l’avant si son sprinter n’est pas loin derrière.

Alpecin : Merlier et Philipsen en options principales. Si j’ai quelques doutes sur les capacités de Jakobsen a être encore présent dans le final pour jouer la gagne, les deux sprinters d’Alpecin offrent certainement un peu plus de garantie. Les pics de formes des deux semblent se croiser : Gros début de saison pour Jasper qui commence à piocher un peu, et début plus lent pour Tim qui fini par décrocher 3 victoires sur les deux dernières semaines. Je pense donc que la carte maîtresse est Merlier. Petit bémol pour le belge tout de même : la longue ligne droite d’arrivée vent de face. Pas l’idéal pour un coureur au sprint long.

G-FDJ : Si Démare semble en difficulté lors des sprints massifs dernièrement, la forme semble bonne (en témoigne sa 10ème place sur Milan – Sanremo) et sa pointe de vitesse n’est pas devenue ridicule. Il fait partie des sprinters les plus capables d’encaisser les bosses. Si être aux côtés des Van Aert et consort à la sortie du Kemmelberg sera trop compliqué, il peut espérer ne pas basculer trop loin et compter sur ses équipiers pour le ramener à l’avant.

Intermarché : Girmay continue d’impressionner cette saison ! 5ème de sa première classique pavé WT vendredi sur l’E3 est un excellent résultat, à la suite de sa belle 12ème place sur Milan – Sanremo. Beaucoup auront les yeux braqués sur lui demain pour voir comment il va s’en sortir.


Mes Choix

  • Merlier @ 17 (0.15%)
    • T3 @ 5 (0.2%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :