Paris – Nice 2022 / Etape 8 : Nice > Nice (116km)

Présentation de la Course

Dernière étape de cette édition de Paris-Nice. Une courte étape de 116km qui promet d’être nerveuse avec une succession de 5 difficultés répertoriées. Si l’étape Reine était hier, cette dernière ne devra absolument pas être négligée !


Le Parcours

S’il n’y aura rien à signaler sur les 15 premiers kilomètres, dès le pied de la première ascension l’étape ne sera quasiment qu’une succession d’ascension et de descente jusqu’à l’arrivée.

Première difficulté de la journée, 9.1km à 4.4% de moyenne, mais très roulant sur les 3 derniers kilomètres. La partie répertoriée est de 6.2km à 5.6%

Immédiatement après la descente du col de Levens débutera la seconde difficulté de la journée, au kilomètre 32.

La côte de Châteauneuf et ses 5.4km à 4.5%. Les deux derniers kilomètres sont relativement plat, à l’inverse de la première partie et ses portions à 7%.

Après le sommet, il y aura une descente très sinueuse de 7 kilomètres jusqu’à Contes au kilomètre 44, où débutera la troisième ascension répertoriée de la journée.

Une ascension plus compliquée que les précédentes avec ses 6.3km à 5.9%.

Une descente technique dans sa première partie et beaucoup plus roulante par la suite, plus proche du faux-plat descendant par endroit. Au kilomètre 63 débutera la quatrième ascension de la journée.

6 kilomètres à 7% de moyenne, avec les pourcentages les plus importants dans la première partie.

Après le sommet, les coureurs aborderont une portion de 6 kilomètres en faux-plat descendant avant la descente à proprement parler, longue de 16 kilomètres en direction de Nice. Ils effectueront alors une sorte de demi-tour pour aller chercher la dernière ascension de la journée.

Le col d’Eze et ses 6 kilomètres à plus de 7.3% de moyenne pourrait être le juge de paix de la journée si la course ne s’est pas décantée avant. Une route plus étroite sur les portions les plus raides où la pente dépassera les 13% de moyenne.

Il restera un peu plus de 15 kilomètres à parcourir au sommet. Tout d’abord 3 kilomètres de faux-plat montant avant de récupérer de nouveau la descente vers Nice qui les avait conduit au pied du Col d’Eze quelques kilomètres auparavant. Cette fois-ci, les coureurs resteront dans Nice et iront chercher l’arrivée sur la promenade des Anglais.


Météo

Il va faire froid mais surtout, il va pleuvoir demain tout l’après-midi sur les routes de Paris-Nice ! A cela viendra s’ajouter un fort vent de Nord-Est pour nous donner des conditions dantesques sur cette dernière étape.

  • Les ascensions du jour se feront quasiment toutes de face à 3/4 face, sauf bien entendu sur les portions à lacets.
  • La descente en direction de Nice et jusqu’à la ligne se fera avec un vent favorable
  • Attention notamment aux descentes du Col de Châteauneuf et de Berre-les-Alpes qui seront sinueuses et rendues encore plus dangereuses encore par la pluie. On peut imaginer une belle bataille au sommet des cols pour aborder les descentes à l’avant du peloton.

Le Scenario

Une étape courte où on pourrait voir des attaques très tôt dans la course vu le profil quasiment sans cesse en montée et en descente. Avec ces conditions météo, il ne faut pas se leurrer, l’étape sera rendue extrêmement difficile. Qui prendra l’échappée ? Verra t-on des hommes proches au général tenter de sortir dès le premier col ? Probablement pas, mais on peut imaginer des mouvements dans la Côte de Berre. Je penche plutôt pour un scenario où les leaders au général se joueront la victoire. Pas nécessairement parce qu’ils feront rouler leurs équipes sur l’échappée, mais pourquoi pas pour isoler au plus vite Roglic sans attendre l’ascension du Col d’Eze en plaçant des attaques lointaines et des coureurs satellites à l’avant. On a aussi régulièrement vu des attaques lointaines sur les dernières étapes de Paris-Nice, et des classements chamboulés sur la dernière étape. Une journée qui promet d’être encore une fois nerveuse ! Et si l’étape reine était en fait celle-ci ?


Les Prétendants

Jumbo : Roglic et la Jumbo doivent regarder cette étape avec beaucoup d’appréhension. Une course nerveuse avec succession d’ascensions n’est pas forcément pour lui déplaire, on se souvient de son numéro en compagnie de Carthy et Gaudu sur le Tour du Pays Basque l’année dernière. Mais sous la pluie et le froid, ce sera une autre paire de manche. Roglic n’est pas du tout fan de ce genre de conditions climatiques, et si on ajoute à ça sa propension à ne pas rester sur le vélo… Demain sera une journée compliquée, et il sera bien heureux déjà de pouvoir garder le maillot de leader.

BikeExchange : Toujours deuxième du général, Yates n’a rien pu faire face à Roglic hier. Mais demain est un autre jour pour le britannique qui va retrouver une de ses « journées préférées de l’année », lui qui apprécie les étapes courtes et intenses. Les conditions météo seront plus à son avantage qu’à celui de Roglic. Simon doit tenter quelque chose demain pour refaire ses 47″ de retard au général. Peut-il faire à Roglic ce que Soler lui a fait en 2018 ?

INEOS : Deuxième de l’étape du jour et 3ème au général, Martinez est à 1′ de Roglic et 13″ de Yates. Comment va t-il se comporter ? Va t-il jouer la défense et rester avec Roglic et Yates, ou bien sera t-il un de ceux qui lancera les offensives ? Il avait pris la quatrième place de cette étape en 2019. Yates a perdu du temps et se retrouve à près de 2′ de Roglic et une minute de son frère. Il pourrait être plus libre d’attaquer car moins surveillé. A noter qu’INEOS est encore au complet, un avantage non négligeable vu le nombre d’abandons !

Arkea : Des conditions qui vont plaire à Quintana demain. Bon grimpeur et descendeur, le colombien est désormais à plus de 2′ au général après avoir été décroché dans les derniers hectomètres aujourd’hui. On pourrait de nouveau le voir à l’attaque demain.

Si les attaques lointaines / échappées ont souvent fait mouche sur la dernière étape de Paris-Nice, ce ne sont pas forcément toujours les leaders qui se sont imposés. Pour demain on pourrait aussi voir à l’avant des coureurs qui n’on rien à jouer au général mais qui pourraient tout de même tirer leur épingle du jeu comme McNulty qui est dans la forme de sa vie, Poels qui appréciera ces conditions climatique, ou encore Vansevenant qui devrait apprécier cette étape avec une succession de côtes.


Mes Choix

  • Simon Yates T3 @ 9 (0.15%)
  • Poels T3 @ 5.50 (0.15%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :