Paris – Nice 2022 / Etape 6 : Courthézon > Aubagne (214km)

Présentation de la Course

A l’image de la veille, de nouveau un parcours accidenté au programme de cette 6ème étape. Sept cols et côtes au programme, dont 5 répertoriés. Une étape qui sera aussi la plus longue de ce Paris – Nice.


Le Parcours

La première difficulté du jour interviendra après 26 kilomètres de course, après une portion de faux plat montant menant au pied du Col de Murs.

Une bonne ascension de 10.6km à un peu plus de 4% de moyenne pour débuter la journée. C’est ici que l’échappée devrait se former, selon toute vraisemblance.

La seconde ascension, celle-ci non répertoriée, se trouvera au kilomètre 58.

Le Col du Pointu, au sommet duquel se trouvera le sprint intermédiaire. 6.7km à 3.7% de moyenne.

Après la descente, les coureurs entameront une portion relativement plate de plus de 35km. Au kilomètre 112 débutera la 3ème ascension de la journée.

Bien que seuls les 3 derniers kilomètres soient répertoriés au classement de la montagne ( 3.5km à 6%), l’ascension dans son ensemble est longue de 10km à 3.3%, mais avec des zones de replat.

Une courte descente mènera directement au pied de la quatrième ascension du jour.

Quelques portions à forts pourcentage. 4.2km d’ascension à 4.6% de moyenne.

Suivra ensuite la descente de 12km, coupée par un repecho d’un kilomètre. Une portion de plaine mènera ensuite au pied de la cinquième difficulté de la journée.

Le Col de Pas de la Couelle, près de 7km d’ascension à 3.8% de moyenne

La dernière difficulté de la journée sera le col de L’espigoulier, dont le pied sera situé au kilomètre 175.

Gravi par Auriol, l’espigoulier est long de près de 12km à un peu plus de 4% de moyenne. Trop peu pour espérer une vraie bataille entre les leaders au classement général. le sommet est situé à 28km de l’arrivée.

La descente de l’espigoulier vers Gemenos sera très technique, avec de nombreux virages en épingle. Attention à ne pas la négliger.

Le pied de la descente sera situé à un peu plus de 15km de l’arrivée. A 10 kilomètres de l’arrivée, il y aura une dernière difficulté, un repecho de 1.2km à 6.3% de moyenne, où sera situé le deuxième sprint intermédiaire. Derrière, les 8.5km restant seront majoritairement en faux-plat descendant.


Météo

Nuageux avec des températures qui devraient tourner autour des 12 degrés.

Le vent soufflera fort demain, environ 25km/h, et sera en provenance du Sud-Est. Cela signifie que c’est un vent majoritairement défavorable qui attend les coureurs. La portion entre le pied de la descente de l’Espigoulier et le sprint intermédiaire à 10km de l’arrivée sera en revanche avec un vent favorable.


Le Scenario

Aujourd’hui, aucune équipe de leader n’a tenu à rouler sur l’échappée, et pas d’attaque dans le Col de la Mure. Demain, avec une étape ou aucun col ne semble suffisamment difficile pour lancer les grandes manœuvres, on peut estimer que ce sera de nouveau le cas, et qu’on laissera Jumbo rouler au train. Surtout à la veille de la grosse étape de montagne.

Si l’étape est trop difficile pour les purs sprinters, qu’en est-il de ceux capable dans leurs bons jours de passer des côtes pour jouer les sprints ? Pas sûr qu’on voit beaucoup d’équipes se mouiller à vouloir contrôler une échappée, pour un hypothétique sprint. Le fort vent de face ne jouera pas en faveur des fuyards, et il faudra qu’un groupe conséquent réussisse à s’extirper du peloton pour garder une avance suffisante, mais je ne vois pas d’équipe qui roulerait derrière eux. Je pars donc sur un scenario échappée pour cette étape.


Les Prétendants

Difficile de se prononcer sur de clairs favoris pour demain. On peut tout de même souligner la belle forme de certains coureurs.

UAE : McNulty qui réalise un énorme début de saison avec déjà une troisième victoire au compteur. Va t-il y aller plus tranquillement demain et samedi pour tenter sa chance sur l’étape de Nice dimanche, ou bien retournera t-il directement au charbon ?

Movistar : Un bon podium pour Jorgenson aujourd’hui au terme de l’échappée, qui confirme ce qu’on a vu de lui sur le Tour de la Provence. Mais désormais trop proche au général, pas sûr qu’on lui laisse vraiment de marge. Chez Movistar, à noter que Muhlberger fini à quelques secondes du groupe de favoris, avec qui il a réussi à basculer au sommet du Col de la Mure. Loin au général, l’autrichien pourrait être la carte échappée de la Movistar demain.

G-FDJ : Pacher a lui aussi réalisé une très belle prestation en réussissant à rester dans le groupe des favoris dans le col de la Mure. A plus de 8 minutes au général, il ne sera pas vu comme une menace, et aura de belles chances s’il parvient à accrocher le bon coup du jour.


Mes Choix

Difficile à anticiper, l’échappée de demain pourrait être conséquente. Je reste sur un scenario échappée donc, je ne pense pas que les équipes de leaders ni les équipes de sprinters passant bien les côtes ne rouleront derrière. S’ils sont dans le bon coup, Pacher et Muhlberger pourraient faire de belles choses.

  • Muhlberger @ 100 (0.05%)
    • Top 3 @ 25 (0.1%)
  • Pacher @ 70 (0.05%)
    • Top 3 @ 17 (0.1%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :