Paris – Nice 2022 / Etape 5 : Saint-Just-Saint-Rambert > Saint-Sauveur-de-Montagut (189km)

Présentation de la Course

Cinquième étape de ce Paris – Nice, 189km pour rallier Saint-Sauveur-de-Montagut, la première vraie étape vallonnée de cette 80ème édition, avec 5 difficultés répertoriées au programme.


Le Parcours

Parcours de la cinquième étape

La première difficulté du jour se présentera aux coureurs après seulement une vingtaine de kilomètre de course, classée en 1ère catégorie.

Le Col de la Croix de Chaubouret (13.6km à 5.7% de moyenne). Un sommet placé à 153km de l’arrivée tout de même.

Suivra ensuite une longue portion descendante de près de 25 kilomètres jusqu’à la sortie d’Annonay au kilomètre 65. Un enchaînement de petites côtes va mener jusqu’à la seconde ascension répertoriée de la journée : la côte de Saint-Jeure-d’Ay (2.2km à 5.3% de moyenne) dont le sommet est situé à 110km de l’arrivée.

Une courte descente mènera ensuite le peloton dans la vallée le long du Rhône sur un peu moins de 15 kilomètres, avant d’aller chercher le pied de la troisième difficulté de la journée à la sortie du village de Chateaubourg.

La côte de Saint-Romain-de-Lerps (6.1km à 7.4% de moyenne). Sommet à 75km de l’arrivée.

C’est ici que McNulty s’est isolé avant d’aller s’imposer sur la Faun-Ardèche Classic.

La descente de 8.5km sera directement suivie par une courte portion de plaine qui mènera au pied de la quatrième et avant-dernière difficulté répertoriée de la journée. La côte de Toulaud (1.5km à 9.7% de moyenne) est située à 60 kilomètres de l’arrivée. Il y aura par la suite une nouvelle portion de plaine d’un peu plus de 10km le long du Rhône avant une nouvelle difficulté, dont le pied sera situé à la sortie de Saint-Laurent-du-Pape au kilomètre 148.

Le Col de la Mûre (7.6km à 8.3% de moyenne). Un col aux pourcentages élevés tout du long sans temps de repos.

Dernière ascension répertoriée de la journée, avec un sommet placé à une trentaine de kilomètres de l’arrivée, on pourrait peut-être y voir des mouvements. A moins que les coureurs ne réservent cela pour la dernière ascension de la journée, celle-ci non-répertoriée.

Le sommet sera suivi d’une descente de plus de 15 kilomètres, coupée en 2 par une portion de replat entre les kilomètres 159 et 162. Attention, la route va se rétrécir au moment d’aborder cette section de replat et restera étroite sur près de 20 kilomètres. Au kilomètre 171, les coureurs aborderont la dernière difficulté de la journée.

Une ascension de tout de même 6km à un peu plus de 5% de moyenne, dont le sommet est situé à 10km de l’arrivée.

Une ascension à la route très étroite, où il faudra être bien placé dès le pied pour ne pas subir de cassures si le peloton y est encore groupé !

Si la première partie de la descente se fera sur une route aussi étroite que celle de la montée, la route deviendra vite moins dangereuse et s’élargira en une deux voies. Tout de même quelques virages en épingle à bien négocier. La descente se termine à un peu plus de 4km de l’arrivée.

Après un léger repecho d’un kilomètre, la route sera plate sur les 3 derniers kilomètres jusqu’à la ligne d’arrivée.


Météo

Des températures toujours fraîches et un ciel couvert. Il y aurait même des risques de pluie sur la fin d’étape.

Un vent en provenance du Sud soufflera demain, ce qui nous donne un vent de face à 3/4 face sur une grande partie de la journée. A noter tout de même que l’ascension du Col de la Mure se fera avec un vent de 3/4 dos.


Le Scenario

Les chances de l’échappée dépendront de deux choses : qui la composera (bien évidemment) et surtout, est-ce qu’une équipe prendra en main la chasse ou laissera Jumbo s’occuper du tempo. Avec la première difficulté placée une vingtaine de kilomètres après le départ, on pourrait y voir de bons grimpeurs ne présentant pas de danger au général, ce qui ne dérangera pas la Jumbo. A moins que leurs adversaires ne décident de les forcer à se découvrir en envoyant des hommes pas si loin au général.

Il y a cependant plusieurs éléments à prendre en compte, à commencer par le vent. Un vent défavorable toute la journée ne jouera pas du tout dans le sens de l’échappée. Ensuite, l’étape est « contrôlable » malgré les difficultés. Elles ne s’enchaîneront pas sans cesse, et si une équipe ou deux collaborent derrière, l’échappée pourrait être à portée de tir avant le Col de la Mure. Enfin, avec les récentes rumeurs d’une possible annulation de Turini samedi (je prends beaucoup de précautions, rien d’officiel pour le moment), certains hommes ayant des vues sur le CG se devront d’attaquer aujourd’hui. Pour ces raisons, je privilégie légèrement un scenario où les prétendants à la victoire finale se joueront l’étape. Je m’attends à une belle bataille dans le Col de la Mure et sur les routes étroites qui suivront !


Les Prétendants

Jumbo : 1, 2 et 3 au général et déjà deux victoires d’étapes. Demain, ils pourront se permettre de contrôler qui part en échappée. Si cela leur convient, il ne devraient pas se faire de soucis avant le Col de la Mure à une trentaine de kilomètres de l’arrivée. Si les fuyards sont revus, Roglic aura une belle chance de victoire. Van Aert pourra t-il suivre si les purs grimpeurs donnent tout dans le Col de la Mure ? Le belge devrait être le plus rapide en cas de sprint réduit, et s’il n’est pas présent dans le final, Roglic n’est pas à moitié lent non plus. Avec 50″ sur Yates et Latour, et 1′ sur Martinez, ils peuvent se contenter de rouler de manière défensive et de contrôler les attaques de leurs principaux adversaires.

BikeExchange : Actuel 4ème au classement général, Yates a réalisé un énorme chrono hier, ce qui lui permet de très bien limiter la casse sur Van Aert et encore plus sur Roglic. La forme est bonne et Simon est un excellent grimpeur, je ne le vois pas se faire distancer dans le Col de la Mure, je pense même qu’il sera un des principaux artificiers.

INEOS : Dans la même veine que son frère, Adam Yates devrait être un des animateurs de la journée sur cette 5ème étape. On l’a vu très bien grimper sur le Tour des UAE, on a même cru quelques secondes qu’il allait faire céder Pogacar (vraiment juste quelques secondes). Un de ceux qui sera dans le groupe de tête au sommet du Col de la Mure. INEOS pourra aussi compter sur Martinez demain, qui ne pointe qu’a à peine plus d’une minute de Van Aert.

Cofidis : Quintana tient une excellente forme en ce début de saison. On l’a vu attentif pour ne pas se faire piéger dans les bordures, mais malheureusement il a perdu beaucoup de temps sur le c.l.m et point à près de deux minutes. Il doit faire son retard et cela passe par l’attaque. Un de ceux qui devrait être à l’avant en haut du Col de la Mure.

Bora : Vlasov réalise un bon début de saison sous ses nouvelles couleurs. Toujours dans la course pour un podium au général, les forts pourcentages du Col de la Mure devraient lui convenir. Si nous avons le même Vlasov qu’en Espagne, il fera parti du groupe de tête après le Col de la Mure.

UAE : Ni Almeida et encore moins McNulty ne seront vu comme des menaces. A plus de 13′, l’américain pourrait même tenter de prendre l’échappée à la faveur du col dans la première demi-heure de course. On l’a vu réaliser quelques exploits en solitaire en ce début de saison, et avec ce que montre le team UAE depuis janvier, ça ne serait qu’une demi surprise ! Almeida aura moins de liberté, mais si les jambes sont là il pourrait faire parti du groupe de leaders qui basculera en tête au sommet du Col de la Mure. Sa pointe de vitesse lui permettra d’espérer un bon résultat.

En cas d’échappée qui se jouerait la victoire, ce qui est tout à fait possible, il faudra surveiller des hommes comme McNulty (comme expliqué plus haut) Vine, ou encore Storer.


Mes Choix

Dans le cas d’un scenario où les favoris se jouent la victoire, Roglic est favori. On l’a vu en forme dès le début de Paris-Nice, demain sera le vrai test pour le slovène : si la forme est effectivement là il sera très dur à battre. Malgré tout, dans un scenario où il se retrouverait isolé dans un groupe avec quelques autres leaders après la bascule du Col de la Mure, il pourrait subir des attaques dans le final. Pour cette raison, un de mes choix se porte sur Adam Yates, si en plus il y a Martinez dans ce groupe ça serait encore mieux. Roglic ne pourra pas couvrir toutes les attaques et pourrait en laisser filer une dans le final. Il ne trouvera peut-être pas forcément de soutien pour l’aider à mener la chasse non plus. Et puis, si la pluie fait son apparition, il ne prendra peut-être pas tous les risques !

  • Roglic @ 3.25 (0.4%)
  • A. Yates @ 30 (0.1%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :