Tirreno-Adriatico / Etape 2 : Camaiore > Sovicille (219km)

Présentation de la Course

Deuxième étape de ce Tirreno-Adriatico, la plus longue de cette édition avec ses 219 kilomètres. Le peloton va quitter la côte pour entrer dans les terres toscanes sur cette étape.


Le Parcours

Parcours de la deuxième étape

Rien à signaler sur les 100 premiers kilomètres de course qui seront plats. Le parcours sera par la suite un peu plus vallonné avec un enchaînement de petites côtes sur les 25 kilomètres suivants.

La seule difficulté répertoriée interviendra au kilomètre 156. La Pineta est longue de 5km à 5% de moyenne. Son sommet sera situé à près de 60 kilomètres de l’arrivée. Le parcours restera vallonné par la suite et les coureurs devront gravir une nouvelle côte, jusqu’à Chiusdino (6km à 3.2% de moyenne).

Une descente de 10 kilomètres mènera le peloton au pied de Frosini au kilomètre 197, dernière difficulté de la journée (3.6km à 4.2% de moyenne). Derrière, il restera 18km à parcourir, majoritairement en descente et faux-plat descendant.


Les Derniers Kilomètres

Parcours des derniers kilomètres

Il y aura une longue ligne droite de 5 kilomètres, où la route ne sera pas excessivement large, qui mènera le peloton jusqu’au village de Volte Basse, à 3km de l’arrivée. A l’entrée du village se trouvera le dernier virage à négocier de la course.

La route va légèrement onduler en un enchaînement « droite – gauche » aux 400m, avant de finir en ligne droite sur une route de 7m de large.


Météo

Beau temps, mais des températures toujours fraîches, sous les 10°.

Le vent se lèvera au fur et à mesure de l’avancée de la course. D’abord de Sud-Est sur le début de l’étape, il changera assez rapidement de direction pour souffler en provenance du Nord-Est entre 20 et 25km/h.

Il y aura donc un vent défavorable sur les 30 kilomètres qui précèderont l’entrée dans le village de Volte Basse, ce qui inclus les deux dernières difficultés de la journée et la longue ligne droite jusqu’aux 3 kilomètres. Les 2.5 derniers kilomètres de course se feront eux vent de dos.


Le Scenario

Dans la deuxième moitié de l’étape, certaines équipe seront tentées de durcir la course pour mettre les sprinters à mal. Mais avec le vent de face dans les dernières ascensions et dans la grande partie du final, je pense tout de même que nous assisterons à un sprint où la plupart des sprinters seront encore présents.


Les Prétendants

Lotto : En vitesse pure, Ewan est probablement le plus rapide du plateau sur ce Tirreno. On l’a vu très bien encaisser les côtes en ce début de saison et si la forme est la même, celles de demain ne devraient pas lui causer de problème. Il aurait peut-être préféré un sprint vent de face malgré tout, des conditions dans lesquelles il excelle. Un des favoris pour demain, il pourra compter sur Kluge et Selig pour l’emmener, un trio qui avait pris une victoire sur le Saudi Tour.

QuickStep : Cavendish compte déjà deux victoires à son actif en ce début de saison, il n’aura pas Morkov avec lui demain. Il pourra tout de même compter sur Evenepoel, probablement dans le même rôle que pour Jakobsen en Espagne, ainsi que Ballerini pour l’emmener. Un des sprinters qui pourra peut-être rester dans le peloton de tête grâce au vent de face dans le final, mais probablement un de ceux qui y laissera le plus de force. Et si jamais Cavendish ne devait pas être présent dans le final, Ballerini pourrait prendre le relais pour le sprint.

Alpecin : Merlier ne réalise pas un excellent début de saison, avec pour meilleur résultat une deuxième place sur la troisième étape du Tour d’Algarve (derrière Jakobsen). Un autre qui bénéficiera du vent de face jusqu’aux 3km. Un sprint vent de dos est une excellente nouvelle pour le belge qui aime lancer ses sprints de loin. S’il retrouve la force qui était la sienne l’année dernière, le final de demain est une bonne opportunité pour lui.

INEOS : Comme depuis le début de saison, Viviani n’aura pas de train pour lui, mais cela ne l’a pas empêché de réaliser de bons résultats en ce début de saison. Ganna et Swift pourront être à ses côtés. S’il est placé dans le final, une place sur le podium est tout à fait possible pour Elia.

Israel – PremierTech : Nizzolo ne réalise pas non plus un grand début de saison. Une place sur le podium, à condition de faire sauter une bonne poignée de sprinters.

G-FDJ : Démare et son train n’ont pas été rassurant jusqu’ici. On avait pu apercevoir une inversion des ordres dans le train sur le dernier sprint sur le Tour des UAE, sans plus de succès. Qu’en sera t-il demain ? Avec le long train à disposition, ils pourraient prendre les choses en main dans le final, mais s’ils se font dépasser et enfermer, Arnaud ne saura probablement pas prendre les bonnes roues, comme c’était le cas le mois dernier. Je ne pense pas que les difficultés du parcours seront un problème pour lui en revanche.

UAE : Pas rassurant sur le Tour des UAE, j’ai du mal à voir Ackermann se battre pour la victoire ou même un podium.

Intermarché : Une victoire et plusieurs podium cette saison pour Kristoff. Si la course est rendue très difficile il aura de belles chances de victoire, mais pour cela il faudra que bon nombre de sprinters aient sauté.


Mes Choix

Pour demain, avec le vent de face dans les difficultés qui sera certainement salvateurs pour bon nombre de sprinters, et un sprint vent de face, je fais de Merlier mon favori. Ewan devrait être sur le podium, que je vois complété par Viviani.

  • Merlier @ 6 (0.35%)
  • Viviani T3 @ 8 (0.15%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :