Trofeo Laigueglia 2022 (202km)

Présentation de la Course

59ème édition du Trofeo Laigueglia, première semi-classique italienne de l’année 2022. Semi-classique vallonnée pour puncheurs/grimpeurs au parcours qui demeure inchangé par rapport aux éditions précédentes. Départ et arrivée à Laigueglia, en Ligurie, où tout se jouera sur le circuit final de 10.8km que les coureurs devront parcourir 4 fois.


Le Parcours

Un parcours inchangé par rapport aux précédentes éditions de cette classique italienne. Si le circuit final n’entre en scène que sur les 42 derniers kilomètres de course, les 160 premiers ne seront pas simple pour autant avec 4 ascensions au programme avant d’entamer la boucle autour de Laigueglia.


Le Circuit Final

Le circuit final est une sorte de toboggan avec peu de zones de plat. Il y a deux ascension répertoriées, avec deux kilomètres de plat entre les deux, et 600m de plat après la descente de la dernière difficulté en direction de la ligne d’arrivée.

La première des deux difficultés, la plus difficile, se situe à l’entrée du circuit. Le Colla Micheri (2km à 8% de moyenne) comporte des portions à plus de 15% dès son pied. Une montée irrégulière où les pourcentages à 7% sont vite suivis de pentes avoisinant les 10% et vice versa.

Suivra ensuite une courte mais technique descente jusqu’à la portion de replat de 2km avant d’aborder la seconde et dernière difficulté du circuit final. Le Capo Mele (2km à 3.5%) et bien plus régulier et moins violent que le Colla Micheri. Il restera 2.5km à parcourir au sommet, la majeure partie en descente.

Colla Micheri
Capo Mele

Météo

Un temps couvert et des températures comprises entre 9 et 12° dans l’après-midi. La pluie de ne devrait cependant pas faire son apparition. Concernant le vent, il soufflera relativement fort sur Laigueglia, entre 20 et 25km/h. En provenance du Sud/Sud-Ouest, il sera défavorable dans l’ascension et la descente du Colla Micheri, mais ces portions sont relativement abritées par le village traversé et la forêt. Il sera aussi défavorable sur la partie plane de 2km. Très vite revenus le long de la côte, les coureurs trouveront de nouveau un vent favorable. Il sera favorable dans le Capo Mele et jusqu’à la ligne d’arrivée.


Le Scenario

Depuis l’implémentation du circuit final dans Laigueglia, et l’augmentation du nombre de tours à parcourir, un homme s’est toujours imposé en solitaire. Cela pourrait être de nouveau le cas, non pas par manque de compétition au départ, mais plutôt à cause d’un jeu tactique d’une équipe qui serait en surnombre comme en 2021. Une arrivée en petit groupe n’est pas a exclure, mais cela m’étonnerait qu’ils soient plus de 5 ou 6 dans ce cas.

Quand on regarde les mouvements décisifs des derniers vainqueurs, il ne semble pas y avoir de règle sur la distance de l’arrivée ni même le lieu de l’attaque décisive. En plein dans le Colla Micheri dans le dernier tour pour Moser en 2018, dans le Capo Mele à 40km de l’arrivée pour Velasco en 2019, au sommet du Micheri dans le dernier tour pour Ciccone en 2020 ou encore sur la partie plane à 1.5 tour de la fin pour Mollema.

Mettre ses adversaires à mal dans le dernier tour ou avant dernier tour vers le sommet du Micheri semble être une bonne solution. Tout le monde dans le rouge, hésitation à mener la poursuite, possibilité de creuser de nouveau dans la partie ouverte avec vent favorable. Encore faudra t-il avoir les jambes bien sûr !


Les Prétendants

Une startlist de qualité pour cette première classique italienne de la saison ! Un peu moins d’équipes World Tour au départ, mais la qualité n’en sera pas forcément amoindrie avec notamment 3 équipes qui se démarquent sur le papier.

TREK : Commençons par la Trek qui compte dans ses rangs les vainqueurs des deux dernières édition, Mollema en 2021 et Ciccone en 2020. Pas besoin de préciser que ce parcours leur convient ! Tout deux vainqueurs en solitaire, en 2021 les deux étaient dans le groupe de tête ce qui avait permis à Mollema de placer une attaque à un tour et demi de l’arrivée pour ne jamais être revu. Avec une startlist au moins aussi dense qu’en 2021, avoir le surnombre dans le final sera de nouveau capital. On a peu vu Ciccone depuis le début, hormis sa septième place sur l’étape reine du tour de Valence, mais on sait que son pic de forme est prévu pour plus tard. Mollema n’a pas non plus épaté sur son début de saison. Mais cela ne veut pas dire qu’ils ne figurent pas parmi les favoris. J’aurais un œil attentif sur Tiberi ici. Celui qui est vu comme un des grands espoirs italien pour les CG des courses par étape peut bien faire en tant que bon grimpeur et bon rouleur. Sa troisième place au sommet du Mont Bouquet a été une belle performance il y a quelques semaines. S’il arrive à accrocher le bon groupe, il pourrait bénéficier d’un peu de liberté lui qui ne sera pas vu comme une menace du niveau de Mollema et Ciccone.

UAE : Une équipe avec une grosse profondeur. Il y a le retour à la compétition de Formolo, qui devrait toutefois être un peu court ici. Ulissi, qu’on a vu en forme en France en début de saison et qui en cas d’arrivée groupée aura une très belle carte à jouer au sprint. Mais les regards vont plutôt se tourner vers deux autres coureurs : Ayuso et Covi. Très discret en Espagne, Ayuso a réalisé une belle course en finissant 4ème de la Drôme Classic ce week-end, où il a malgré tout explosé dans le final sous les coups de pédales de Vingegaard. Quant à Covi, indéniablement un des hommes les plus en forme sur ce début de saison. Il trouvera ici un parcours qui lui convient parfaitement, et il pourra de plus compter sur sa pointe de vitesse si jamais il n’arrive pas seul. Peut-être le vrai favori de cette édition. UAE pourrait aussi jouer le surnombre dans le groupe de tête avec ces coureurs de qualité.

INEOS : Une belle équipe sur le papier que celle des Grenadiers. Première course en Europe de la saison pour Porte, on note aussi la présence de Fraile qu’on a très peu vu en Espagne. L’homme fort de cette équipe devrait être le jeune Rodriguez qui a réalisé un excellent Tour de Valence en signant une troisième place au général mais surtout 2 top 3 sur les deux étapes reines de ce Tour. Si la forme est la même, il pourrait bien figurer demain. Il aura cependant besoin de soutien, et pourrait compter notamment sur Van Baarle qu’on a vu en jambe au Portugal. Je crains que pour le néerlandais la course ne soit trop dure et qu’il ne puisse résister aux attaques des meilleurs puncheurs/grimpeurs.

G-FDJ : Cinquième au général du Tour de l’Algarve et une victoire au compteur, Gaudu semble en plus avoir fait d’énorme progrès sur le c.l.m de ce qu’on a pu voir. Il est indéniablement en forme et trouvera demain un terrain à sa mesure où il pourra faire parler ses talents de puncheur dans le Colla Micheri. Pas à moitié lent au sprint, en cas d’arrivée en petit comité, une place sur le podium l’attend. Storer sera aussi présent, mais un début de saison en demi teinte ne rend pas très confiant sur ses chances de bien figurer demain. On connait son potentiel, en forme il aurait été un des clairs favoris à la victoire.

Astana : Il a montré de très belles choses au Portugal et en France, Samuele Battistella était en forme. Il a dû quitter l’Algarve avant la fin du Tour pour une tendinite, est-ce que ces deux semaines de repos seront suffisantes ? On peut imaginer que s’il prend le départ, c’est qu’il se sent en mesure de pédaler sur 200km ! Vainqueur de la Veneto Classic en octobre, le profil du Laigueglia n’en est pas bien éloigné. Si la forme est toujours là, il en sera un vrai outsider.

Il y a bien sûr d’autres outsiders qui méritent d’être mentionnés. On peut notamment parler des 3 italiens Fortunato pour Eolo, Zana pour Bardiani et Rota pour Intermarché. Fortunato a éclos aux yeux de tous sur le Giro 2021. Bon début de saison pour l’italien avec notamment une deuxième place sur la dernière étape du tour d’Andalousie. Pour Zana, 2022 sera une année charnière, celle où il doit réaliser ce saut de qualité qu’on attend de lui de l’autre côté des Alpes. Le récent 3ème du Tour de l’Avenir a les qualités pour figurer parmi les meilleurs demain, à lui de le prouver. Enfin, Rota doit s’appuyer sur ses belles performances de fin 2021 pour passer un palier. On l’a vu sur la Klassikoa, il est capable d’encaisser des parcours longs et difficile. Deux top 10 à Laigueglia pour lui sur les deux dernières éditions, il a ce qu’il faut pour en accrocher un troisième d’affilée.

Deux autres noms que je voudrais citer, Champoussin et et Tesfatzion. Le français réalise lui aussi un bon début de saison, que ce soit à Bessèges ou plus récemment sur la Faun-Ardèche Classic. La forme est bonne, il devrait être en capacité d’être dans le groupe duquel sera issu le vainqueur de la course. L’érythréen revient tout juste couronné de son deuxième sacre au général du Tour du Rwanda. Il dispose d’une large panoplie lui permettant de passer les bosses et d’être rapide au sprint. Un autre coureur dont on attend l’éclosion définitive en 2022.


Mes Choix

Avec ce qu’il a montré sur ce début de saison, j’ai très envie de croire dans les chances de Covi demain ! Une belle équipe autour de lui, ils pourront jouer du surnombre. Bon puncheur et rapide, il a ce qu’il faut pour s’imposer. Pour compléter le podium, je placerai Ciccone et Gaudu que je vois au pire dans le groupe se jouant la victoire.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :