Volta a la Comunitat Valenciana – Etape 5 : Paterna – Valencia (92km)

Présentation de la Course

Cinquième et dernière étape de la Volta a la Comunitat Valenciana 2022. La traditionnelle dernière et courte étape qui se joue de manière générale au sprint.

Le Parcours

Parcours de la cinquième étape

Une étape très courte où aucune difficulté n’est répertoriée. Peu de choses à signaler si ce n’est sur les derniers kilomètres dans Valence.

Les Derniers Kilomètres

L’entrée dans Valence sera très rapide, elle se fera sur une large trois voies.

Il y aura tout de même deux éléments à négocier dans ces ultimes kilomètres. Tout d’abord, un premier rond-point placé à tout juste un kilomètre de la ligne. L’entrée dans le rond point ne pose pas de soucis, mais la sortie nécessitera d’être bien placé pour ne pas se retrouver enfermé et perdre des positions.

Entrée du rond-point, 1km
Sortie du rond-point, deuxième sortie droite

Il restera ensuite un second rond-point à 400m de la ligne, mais celui-ci ne présentera quasiment aucune difficulté. Il est assez large pour être pris en quasi ligne droite.

Deuxième rond-point, 400m

Météo

Des températures autour de 15°, et un léger vent de sud-est (entre 5 et 7km/h) qui devrait avoir peu d’impact sur la course.

Le Scenario

Ces étapes courtes sont l’occasion de moyenne de course très élevées, le peloton ne pouvant laisser trop de marge aux échappés. La course devrait une nouvelle fois être très rapide, et il y a peu de chances que nous échappions à un sprint dans Valence.

L’année dernière, la FDJ s’était placée à l’avant du peloton à l’entrée du premier rond-point, et en était ressorti en excellente position en ayant pu étirer le peloton. Posséder un bon et long train devrait de nouveau s’avérer primordial.

Les Prétendants

Si la QuickStep est passée complètement à côté aujourd’hui, elle n’en dispose pas moins d’un bon train. Si Remco arrive à positionner l’équipe correctement à l’entrée du rond-point à la flamme rouge, Jakobsen sera très dur à battre. Mais on l’a vu aujourd’hui, le wolfpack n’est pas infaillible.

Je suis très impressionné par la qualité du train d’Intermarché. Sur les deux étapes se finissant au sprint, ils font un travail incroyable, avec un Pasqualon excellent poisson pilote. Si Kristoff accroche le podium hier, quasiment tout le mérite revient à ses équipiers. Le norvégien est encore un peu court, mais une nouvelle fois bien emmené, le podium pourrait encore s’ouvrir à lui.

Molano a eu aussi beaucoup plus de difficultés que sur la deuxième étape sur un sprint qui lui convenait moins. Je ne pense pas que le résultat soit beaucoup mieux pour lui demain.

Compte tenu du fait qu’il doive se débrouiller en grande partie seul, je suis agréablement surpris par les résultats de Viviani sur ce Tour. En choisissant de garder la roue de Jakobsen jusqu’aux 150m, il se retrouve lui aussi bloqué et doit faire un écart pour remonter. Il sera question de choisir la bonne roue à suivre demain pour accrocher le podium. Celle des Intermarché ou QuickStep devrait être la bonne pioche.

J’avais décidé de sortir Moschetti de mes outsiders sur la quatrième étape, et lui se décide à sortir un très grand sprint ! Un plaisir de le voir de nouveau lever les bras. Est-ce qu’il peut rééditer l’exploit demain ? Son placement sur ce sprint était parfait, il a la puissance nécessaire à un podium face à ce plateau de sprinter. Il lui manque cependant de la régularité dans les résultats, en espérant qu’il ne doive pas de nouveau attendre un an avant d’en gagner une autre ! Comme pour Viviani, il faudra accrocher la bonne roue.

Mes Choix

Ils se sont loupés une fois, mais pas deux. Je pense que demain le Wolfpack et Jakobsen remettront les pendules à l’heure. Il est sans aucun doute le sprinter le plus rapide du plateau, en étant bien positionné demain il sera très difficile de le battre à la pédale. Les places sur le podium sont très ouvertes, on l’a vu lors des deux sprints, aucun homme n’a fini deux fois sur le podium des étapes 2 et 4. Sur les deux sprints, Viviani à par deux fois réussi à se positionner à l’avant dans les roues de Kristoff et Jakobsen. Une science du placement qui lui faisait défaut ces deux dernières années et qu’il semble avoir retrouvé. Un positionnement identique demain lui ouvrirait les portes du podium. Enfin, si la victoire semble compliquée, Moschetti a montré posséder la pointe de vitesse nécessaire à un podium demain, s’il parvient de nouveau à accrocher les bonnes roues dans le final, il en a les capacités.


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :