La Vuelta 2021 – Etape 3 : Santo Domingo de Silos – Picon Blanco (202.8km)

Une étape longue de 202km dont le final annonce une première bataille entre les favoris à la victoire finale avec cette arrivée au sommet du Picon Blanco.

LE PARCOURS

Il y aura bien quelques côtes le long du parcours mais seulement 2 répertoriées, en addition du Picon Blanco.

  • Le Puerto del Manquillo au kilomètre 32, 7.2km à 4.3% de moyenne.
  • L’Alto de Bocos au kilomètre 180, 2.8km à 6.3% de moyenne. A noter, il y aura des bonifications à prendre au sommet de cette côte (3, 2 et 1 secondes), peut-être que les favoris voudront en profiter, en considérant en plus que la victoire rapportera 10 secondes supplémentaires de bonification.

Après la courte descente de l’Alto de Bocos, il y aura un petit repecho suivi d’un léger faux plat montant qui mènera le peloton au pied du juge de paix du jour : le Picon Blanco.

Une traduction sur le Tour de Burgos, le Picon Blanco sera lieu d’arrivée de la Vuelta pour la première fois. L’ascension, sans être vraiment longue, est difficile : 7.6km à 9.3% de moyenne. On peut le voir sur le graphique, les 4 derniers kilomètres d’ascension n’offriront aucun répit aux coureurs avec des rampes qui flirtent avec les 10% de moyenne jusqu’au sommet, avec une portion touchant les 18%.

Il faudra bien se placer à l’entrée du village d’Espinosa de los Monteros, car la route va se rétrécir et le rythme s’accélérer. Le peloton devrait rapidement se scinder en plusieurs morceau et il pourrait être difficile de remonter si un coureur est mal placé, ou tout du moins il y laisserait un paquet de force inutilement.

L’ascension n’offrira que peu de zones couvertes aux coureurs, et comme nous avons pu le voir lors de son ascension sur le Tour de Burgos cette année, si le vent est défavorable il pourrait être très difficile de creuser un écart dans le groupe des favoris. Bardet avait réussi à prendre quelques secondes d’avance à quelques hectomètres du sommet pour ne plus jamais être revu, mais lui, Carr, Aru et Pozzovivo entre autres avaient essayé plus tôt dans l’ascension, sans succès.

METEO

Des températures bien plus clémentes voire presque « fraîches » en comparaison avec ce que les coureurs ont vécu depuis deux jours. On devrait tourner aux alentours des 20° tout l’après-midi, bien plus agréable pour faire 200km à vélo !

Le vent soufflera en provenance du Nord-Ouest sur la première moitié de la course à 20km/h, avant de changer de direction et souffler en provenance du Nord, perdant légèrement de force (environ 17-18km/h). Le vent sera donc défavorable toute la journée, mauvaise nouvelle de prime abord pour les échappés !

Tout comme sur l’étape du Tour de Burgos, le vent soufflera de face dans le Picon Blanco (18km/h) et pourrait être un frein aux attaques sur ses nombreuses portions découvertes.

LES PRETENDANTS

A titre de comparaison, le Picon Blanco a été le lieu d’arrivée de la 3ème étape du Tour de Burgos entre 2017 et 2020, au sommet duquel Landa, Lopez, Sosa et Evenepoel se sont imposés. A chaque fois, l’écart avec les 5 premiers n’excédait pas 45″, et à la vue du plateau de grimpeur sur cette Vuelta, on peut penser que sauf défaillance il ne devrait pas y avoir d’écart trop incroyable entre les favoris au classement général. Et avec le vent de face dans l’ascension, il n’est pas à exclure que nous assistions à un sprint réduit !

Maintenant, quelles sont les chances de l’échappée ? Cela dépendra en grande partie du filtrage initiale, un gros groupe aura une belle chance, mais il faudra que certain rouleurs sortent avec leur grimpeurs pour les aider à tenir sur les 200km. Si un groupe conséquent sort, il n’est pas dit que les équipes de leaders soient enjouées à l’idée de devoir mener la chasse aussi longtemps, bien que le profil de l’étape la rende aisée à contrôler, surtout avec un vent de face défavorable de facto aux échappés.

La belle victoire de Bardet est selon moi à relativiser, son attaque est parfaitement timée car il savait qu’il y avait une longue descente derrière et qu’il prendrait du temps à tous. Derrière, les autres favoris n’ont pas réagi tout de suite très certainement car le sommet n’était pas l’arrivée. Mais nous avons pu voir un Landa très en jambe dans le Picon Blanco, avec une belle attaque tranchante dans les derniers hectomètres pour aller chercher Nieve, Pozzovivo et à quelques encablures de Bouchard. Déjà vainqueur en 2017 au sommet du Picon Blanco, 3ème en 2020, Mikel connaît cette ascension par cœur et pourra bénéficier d’une équipe à 100% derrière lui. Le vent de face ne jouera pas en sa faveur, il aura très certainement besoin de s’isoler s’il veut remporter l’étape. Si son équipe roulera pour lui, il se peut qu’Haig soit tout de même un coureur protégé, afin de pouvoir garder un leader de rechange si les choses tournent mal pour Landa. L’australien ne devrait pas être loin du compte demain quoi qu’il arrive.

Sur ce type d’ascension, Roglic fait office d’épouvantail. Si j’ai quelques doutes sur sa capacité à tenir sur le long terme vu son manque de jours de compétition, je n’en ai aucun sur le fait qu’il soit frais lors de la première semaine. Il aime ces rampes à fort pourcentage, et possède un des meilleurs sprint en côte si jamais la victoire devait se jouer de cette manière. Il a déclaré ne pas connaître l’ascension de demain, un désavantage contre un homme comme Landa, même si je le pense intrinsèquement plus fort. Lors de sa participation à La Flèche, Roglic ne connaissait pas non plus l’ascension, il aura attaqué trop tôt et se sera fait reprendre par Alaphilippe, pourrait-il commettre une erreur identique demain ? Quoi qu’il en soit, Roglic est l’immense favori demain, à raison.

Demain sera aussi l’occasion de comprendre la hiérarchie au sein du team INEOS. Malgré le temps perdu par Yates lors de la deuxième étape (ralenti par la chute à 4km de l’arrivée) je pense qu’il est le leader de l’équipe. L’ascension de demain lui convient très bien, bien qu’au sprint il devrait être battu par Roglic si nous devions en arriver là. Difficile cependant d’imaginer Bernal et Carapaz se sacrifier pour le britannique, le team INEOS ne voudra pas cramer toutes ses cartouches dès la 3ème étape. Chacun pourrait avoir sa chance demain, avec peut-être un Carapaz plus dans le rôle du « dynamiteur », mais j’en reviens au vent de face qui ne va pas favoriser les attaquants. Sur le Tour de Burgos, Yates n’avait pas fait la montée à fond, et Bernal avait semblé un peu à la traîne, mais il faut aussi voir qu’il travaillait pour Sivakov à ce moment là. Pour moi, Yates reste leur meilleure option pour la gagne ou un podium demain.

Carthy est un de ceux qui doit regarder l’étape de demain avec envie. On le sait, le britannique est un des meilleurs sur ce types de rampes, il en avait déjà fait la démonstration sur l’Angliru lors de la Vuelta 2020. Il n’avait pas fait la montée à fond sur le Tour de Burgos, mais demain sera bien évidemment différent lui qui est venu jouer le général. Il s’est imposé au sommet de Lagunas de Neila lors de la dernière étape de Burgos, la forme est donc là. Mais comme pour d’autres, il devra arriver seul pour remporter l’étape.

La Movistar mettra aussi son trident à l’épreuve demain. La logique voudrait que Valverde se mette au service de Mas et Lopez, tous deux venus jouer le général. attention tout de même à Alejandro qui, s’il parvient à rester avec le groupe de tête, pourrait décrocher une belle place au sprint ! Entre Mas et Lopez, le colombien sera peut-être la meilleure option pour accrocher un top 3, lui qui s’était imposé au sommet du Picon Blanco en 2018. Comme la majorité de la Movistar, il aura traversé le Tour en fantôme. Demain sera la première occasion de se racheter, l’équipe espagnole trouve toujours un surplus de motivation sur son tour national.

Ciccone est un homme qu’il faudra garder à l’œil. Pour la première fois leader unique désigné sur un GT, Giulio aura à cœur de bien faire. L’italien a réalisé un excellent Giro, en lice pour une place dans le top 5 avant qu’une chute ne vienne mettre un terme à ses ambitions. Très bon grimpeur et puncheur, il possède une bonne point de vitesse sur les sprints en côte. La vraie question est de savoir si sur cette Vuelta il tiendra la même forme que sur le Giro. Si tel est le cas, je ne serai pas étonné de le voir décrocher une belle place au sommet du Picon Blanco.

MES CHOIX

Je penche grandement pour un scenario favoris demain, l’échappée sera aisée à contrôler et de nombreuses équipes de leader devraient être intéressées par une potentielle victoire d’étape. A tout cela venant s’ajouter un vent défavorable sur l’ensemble du parcours, mauvais signe pour l’échappée.

  • Roglic @ 3.25 (0.6%)
  • Landa T3 @ 6 (0.25%)
  • Ciccone @ 25 (0.1%)
    • T3 @ 6 (0.25%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :