Tour de Suisse 2021 – Etape 6 : Andermatt – Disentis Sedrun (130km)

Une étape courte de 130 kilomètres demain et notamment une très longue ascension de 18km dans la deuxième moitié.

LE PARCOURS

Un départ qui va ravir les grimpeurs du peloton ! Si la côte du départ de la cinquième étape n’a pas permis de creuser, il pourrait en être autrement de la côte dès le départ de la sixième étape.

8.4 kilomètres à 7.2% de moyenne. Un col clairement assez long et pentu pour permettre à un bon groupe de grimpeurs de s’extraire du peloton ! A noter que le sommet du col est à plus de 2 000m, peu commun pur un début d’étape.

A la suite de ce col c’est une très longue descente qui attend les coureurs. Assez technique sur ses 10 premiers kilomètres, qui seront aussi les plus pentus, la pente va s’adoucir au fur et à mesure pour se rapprocher d’un faux-plat descendant plutôt qu’une vraie descente.

Profil première partie de la descente

On peut marquer la fin de la phase descendante après le village de Giornico au kilomètre 52. Ensuite, le peloton abordera une portion plane de 15 kilomètres jusqu’à Malvaglia. D’ici jusqu’à Olivone, le route commencera à doucement s’élever jusqu’au pied de la seconde ascension de la journée.

Le deuxième col du jour va être long, très long. 18km à 5.6% de moyenne. Quelques portions un peu plus pentues au milieu de l’ascension, mais au-delà de ça, le col ne présente pas de pourcentages monstrueux et devrait être assez roulant avec peu de virages. Le sommet sera à 28km de l’arrivée.

Suivra ensuite une très longue descente de 16 kilomètres très peu technique, mis à part 2 virages aux kilomètres 105 et 117. La fin de la descente marquera le début de l’ascension finale.

10.5km à 3.1% de moyenne. Rien de bien compliqué ici, d’autant plus que plus les coureurs approcheront de l’arrivée, plus la pente s’adoucira avant de vraiment s’aplanir. Les 200 derniers mètres affichent 2.5% de moyenne.

METEO

Des conditions qui devraient être assez similaires à celles que les coureurs ont connu lors de la cinquième étape. Pas de pluie de prévu et un vent léger (entre 5 et 7km/h) venant principalement du Nord.

Toute la première partie de l’étape se fera vent de dos, parfait pour les hommes voulant s’échapper dans la première ascension. Le vent sera ensuite défavorable dans la seconde partie de l’étape, avec un vent de 3/4 face – face dans l’ascension du Lucomagno et sa descente. Le vent sera plus favorable dans la dernière ascension. Si sprint il y a, il sera vent de côté.

LES PRETENDANTS

L’étape ne semble pas assez sélective pour que les prétendants au classement général veuillent durcir la course, surtout que la dernière côte est très roulante et un final sur le plat. Je ne vois pas d’équipes de leaders chasser l’échappée, pour moi les fuyards ont de très bonnes chances de se jouer la victoire demain.

S’il faudra savoir grimper pour s’échapper, des talents de rouleur et de finisseur seront un atout non négligeable à la vue de ce qui attend les coureurs dans la deuxième partie de la course.

Discret hormis sur la deuxième étape, celle-ci peut convenir à Hirschi. Enfin, elle conviendrait à 100% au Hirschi du Tour 2020, mais que faut-il attendre de Marc demain ? Déjà à 15min au général, aucun problème pour sortir. Il pourrait aussi bénéficier de l’appui d’un équipier comme Rui Costa dans l’échappée.

Soler a étrangement totalement lâché prise aujourd’hui, finissant à plus de 19 minutes. Va t-il nous gratifier d’une spéciale Soler où il prend un tir un jour pour voler le lendemain ?

La Bahrain disposera aussi de bonnes options en Poels et Mäder. Si le suisse devrait bénéficier d’un bon de sortie, j’ai quelques doutes sur Poels. Désormais à 5’38 au général, est-ce que le néerlandais sera toujours vu comme un danger au général qu’on ne veut pas laisser revenir dans le jeu ?

Dans les équipes des hommes placés au top 10, certains équipiers pourraient se voir accorder un bon de sortie. Chez la Deceuninck, on peut notamment penser à Cattaneo et Vansevenant. Chez Bora, Fabbro pourrait être l’homme envoyé à l’avant. Pour la Jumbo, Tolhoek a montré de belles choses et pourrait de nouveau tenter sa chance.

MES CHOIX

Une étape pour l’échappée demain, mais qui pour la composer ? Sur le papier, elle peut convenir à beaucoup de coureurs, dans les faits, ça complique un peu l’affaire ! Si l’échappée est trop conséquente, nulle doute que les attaques fuseront dans le long col pour tenter d’écrémer tout cela. La dernière ascension n’étant probablement pas assez sélective, il est fort possible que nous assistions à un sprint en comité réduit. A moins qu’un homme ne réussisse à sortir du groupe et piéger ses compagnons d’échappée ! Si une équipe est sur-représentée, ses chances de victoires augmenteront drastiquement sur ce type d’étape. Je pars donc sur Hirschi et Cattaneo qui pourraient trouver du soutien chez leurs coéquipiers. Tout deux bons grimpeurs, rouleurs et possédant une bonne pointe de vitesse, ils cochent quasiment toutes les cases pour demain ! J’y ajouterai aussi Tolhoek qui m’a fait une bonne impression aujourd’hui. Et Fabbro, parce qu’on adore Matteo et que s’il y a bien une étape sur laquelle il peut s’échapper avec une chance de victoire, ce sera celle-ci.

  • Hirschi @ 9 (0.25%)
  • Tolhoek @ 23.5 (0.1%)
  • Cattaneo @ 45 (0.1%)
  • Fabbro @ 60 (0.1%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :