Tour de Suisse 2021 – Etape 5 : Gstaad – Loèche-les-Bains (172km)

La première étape qui devrait voir les favoris au classement général se jouer la victoire, avec une arrivée en côte à Leukerbad.

LE PARCOURS

Après une dizaine de kilomètres de plat au départ, les coureurs devront gravir la première côte de la journée.

Le col du Pillon servira de très bonne rampe de lancement pour les grimpeurs voulant tenter leur chance dans l’échappée, avec des pourcentages permettant de faire quelques écarts, notamment dans les 2 derniers kilomètres d’ascension. Malheureusement pour eux, la suite ne sera pas si avantageuse.

Après la descente et l’arrivée dans la ville d’Aigle, la route sera exclusivement plate sur les 100 kilomètres suivant. Il y aura une petite côte jusqu’à Varen (2.4km à 5.4%) puis une nouvelle portion de plat avant d’arriver dans la partie vraiment intéressante de l’étape.

Au kilomètre 149 débutera l’ascension d’Erschmatt, la plus difficile de la journée. Des pourcentages très fort dans sa première partie, régulièrement aux alentours des 9 / 10%, et plutôt 7 / 8% dans sa deuxième moitié.

Avec un sommet à 18km de l’arrivée, et seulement 2.5km de plat avant l’ascension finale, verra t-on des attaques de certains hommes voulant éviter un sprint réduit ?

Après une descente de 6km et un faux plat de 2.5km, les coureurs se présenteront au pied de la dernière ascension du jour, à 8km de l’arrivée.

8 kilomètres d’ascension à 5.6% de moyenne, loin d’être la plus difficile des côte que le peloton affronte. Il semble difficile ici de creuser de vrais écarts entre les favoris, les dégâts auront dû être fait avant pour ceux désirant éviter un sprint en côte.

METEO

Pas de pluie prévue demain et un faible vent de Nord (5 km/h) prévu sur quasiment l’ensemble du parcours.

Le vent sera donc défavorable dans les deux dernières ascensions, ce qui ne sera pas pour favoriser les attaques. Cependant, sa faible force pourrait ne pas décourager tout le monde.

LES PRETENDANTS

La grande portion plane de plus de 100km me fait imaginer que les chances des échappés seront minimes demain. Mais bon, après tout, j’avais le même avis aujourd’hui ! Mais auront-nous droit à un sprint en comité réduit ou bien un homme seul ou un plus petit groupe encore aura t-il réussi à s’extraire ?

Demain, plusieurs équipes seront intéressées à mener la chasse. La DQS tout d’abord, avec un Alaphilippe qui annoncé que cette étape lui convenait, et on ne peut qu’être d’accord avec lui. En cas d’arrivée groupée pour un sprint sur une côte à 6% dans les 300 derniers mètres, il sera extrêmement compliqué à battre ! Le grand favori pour demain sans aucun doute.

Il y a fort à parier que Bora pour Schachmann, ISUN pour Woods et INEOS pour Carapaz se mettront aussi à la planche pour maintenir l’écart avec les échappés. Viendra ensuite le temps de l’avant dernière ascension, la plus difficile. Le but ici sera de tenter d’isoler Julian le plus vite possible en imprimant un gros train. INEOS semble la mieux équipée pour cela et je m’attends à les voir prendre les rennes. Il est à mon avis possible de faire sauter Devenyns et Cattaneo, je suis plus sceptique concernant Vansevenant.

Attaquer pourrait aussi être un moyen de forcer Julian à réagir. Si Carapaz tente de sortir, je ne pense pas que quelconque domestique d’une équipe adverse ai les moyens de couvrir l’attaque, les favoris eux-mêmes devront y aller, dont Alaphilippe. Une fois isolé, soit il aura les jambes pour couvrir toutes les potentielles attaques, soit il sera piégé car personne ne voudra rouler pour l’emmener sur la ligne.

On l’a vu, il y aura vent de face dans les deux dernières ascensions, mais il sera faible et je pense que des attaques seront possibles. Si les équipiers des leaders venaient à manquer, il est donc possible de voir des hommes légèrement plus loin au général tenter leur chance sans être immédiatement couvert. Je pense notamment à Mäder, Chaves et pourquoi pas Soler.

MES CHOIX

Je vais aller un peu contre l’avis général ici et ne pas partir sur une victoire de Julian. Non pas que je ne le pense pas capable, loin de là, mais je pense que ses adversaires feront tout pour ne pas finir avec lui sur un sprint en côte dans lequel ils seraient quasiment tous battus. Alaphilippe sera observé à coup sûr et peut tout à fait se faire piéger comme cela à été le cas lors de l’attaque de VdP sur la deuxième étape, où tout le monde attendait la réaction du champion du monde.

INEOS a une très bonne équipe, dévouée à Carapaz, avec Sivakov en dernier lieutenant. Il est possible que l’équatorien attende ce week-end pour passer à l’offensive, mais on pourrait aussi revoir un scenario comme sur le Ventoux en début d’année. Julian avait du couvrir seul les attaques de Sosa avant que celui-ci ne s’échappe définitivement, et Julian bloqué avec Bernal dans sa roue.

On pourrait aussi voir d’autres coureurs tenter leur chance pour la victoire d’étape et ne pas attendre le sprint, dans cette optique je partirai sur Chaves et Mäder.

  • Carapaz @ 7 (0.25%)
  • Mäder @ 22 (0.1%)
  • Chaves @ 25 (0.1%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :