Tour de Suisse 2021 – Etape 4 : Saint Urban – Gstaad (171km)

Les sprinters auront encore espoir de passer la dernière côte pour se disputer la victoire. Mais comme lors des deux dernières étapes, les puncheurs pourraient en décider autrement.

LE PARCOURS

Comme lors des deux derniers jours, l’étape devrait de nouveau se décider dans la dernière côte. Les 150 premiers kilomètres seront plus simples que ce que les coureurs ont eu à affronter lors de la troisième étape. 150 kilomètres majoritairement plat, avant d’attaquer le gros morceau de la journée.

Lorsqu’on regarde la côte sur le profil de l’étape, on s’aperçoit que la pente est trompeuse. La rampe fait effectivement plus de 7km, mais à « seulement » 4.4% de moyenne avec un replat sur les 1 500 derniers mètres. Mis à part une portion à 6.5% de moyenne au début, le reste de la côte sera très roulant, sans virages nécessitant des relances. Mais on l’a vu encore aujourd’hui, avec des hommes comme MVdP dans le peloton, aucun cadeau ne sera fait aux sprinters lorsque la route s’élève ! Au sommet, il restera 10km.

La descente qui suivra sera longue de 6km, mais peu technique et peu pentue. Difficile d’y créer des écarts, à moins que la route ne soit détrempée.

L’arrivée sera jugée sur la piste d’atterrissage de l’aéroport de Gstaad, loin d’être technique donc, avec une dernière courbe à 600m de la ligne qu’il faudra tout de même aborder dans les 10 premières positions, si le groupe est encore conséquent.

METEO

Tout comme elle était annoncée pour la troisième étape, la pluie est attendue notamment à l’approche de Gstaad. Mais comme on a pu le voir, les prévisions ne sont pas forcément justes. S’il pleut, la course sera rendue automatiquement plus difficile.

Le vent soufflera en provenance du Nord / Nord-Est sur la quasi totalité de l’étape, une vent favorable donc, bien que faible, moins de 10km/h. Mauvaise nouvelle pour les sprinters, l’ascension de la dernière côte se fera vent de dos, ce qui favorisera les attaques. Le vent sera toujours de dos jusqu’à l’entrée sur la piste et le virage aux 2 000m. Des 2 000m jusqu’aux 600m, le vent sera de face avant de finir par un sprint vent de dos.

LES PRETENDANTS

J’imagine un scenario de course relativement proche de celui que nous avons eu aujourd’hui. Si la pluie est effectivement présente, cela ne fera qu’accentuer cela. Le vent de dos dans la dernière ascension sera aussi une mauvaise nouvelle pour les sprinters. Avec un vent de face aujourd’hui VdP n’a pas hésité à attaquer, alors avec un vent de dos…

Comme aujourd’hui, je ne laisse que peu de chance aux échappées, car malgré la domination de Van der Poel, de nombreuses équipes pourraient chasser pour tenter leur chance au sprint. Les pentes n’étant pas violentes, certains sprinters pourraient espérer la passer avec le groupe de tête. La côte n’est pas non plus assez pentue pour qu’un homme seul puisse s’en extraire et c’est de nouveau un groupe plus réduit qui devrait se jouer la victoire. Avec le maillot de leader sur les épaules, difficile de voir un VdP ne pas faire partie de ce groupe dans le final.

Le néerlandais part comme le grand favori demain, et dans la forme qu’il tient actuellement, peu d’homme semblent capable de la battre au sprint. On peut se poser la question pour Matthews, bloqué par Alaphilippe aujourd’hui, mais je ne pense pas qu’il aurait été en mesure de le reprendre.

On a vu Alaphilippe et Cortina tenter leur chance en solo aujourd’hui, l’espagnol n’étant repris qu’à 1 kilomètre de la ligne. Il y aura moins de kilomètres de plat demain après la dernière côte, et ce type d’entreprise pourrait cette fois être courronée de succès, car il sera moins simple de s’organiser pour chasser comme INEOS, Alpecin et Quickstep ont pu le faire sur la 3ème étape. A ceci vient s’ajouter le vent de dos. Si un homme arrive à s’isoler, ce sera plus dû à une grande intelligence tactique et le fait qu’il ne sera pas marqué, plutôt qu’à la pédale à mon avis.

MON CHOIX

Trop de potentiels picks pour une late attack, je vais me concentrer uniquement sur l’homme le plus fort du peloton actuellement : Van der Poel. Il gagne sa première étape en plaçant une attaque dans les derniers kilomètres, et la seconde victoire au sprint. Il peut tout faire et dispose de la forme lui permettant de s’imposer. Attention cependant, il pourrait se retrouver isolé dans le final, et attaqué de toutes parts. Si ses adversaires le regarde, un homme plus malin que les autres pourrait en profiter pour filer et s’imposer. Mais cet homme le plus malin pourrait aussi être le plus fort ! Je ne serai pas très original ici, et je pars sur la passe de 3 pour Matthieu !

  • Van der Poel @ 3.20 (0.5%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :