Giro d’Italia 2021 – Etape 5 : Modena – Cattolica (177 km)

Après une étape très compliquée, le peloton trouvera un parcours tout plat pour cette 5ème étape. Un sprint massif est attendu pour l’arrivée à Cattolica.

LE PARCOURS

Aucune difficulté sur le parcours. Une sorte de très longue ligne droite à travers l’Emilie-Romagne jusqu’à la côte adriatique. Passons directement à l’étude des derniers kilomètres de l’étape.

Un premier rond-point aux 3 700m. S’il n’est ouvert que d’un côté, ce sera par la gauche; ce qui étirera fortement le peloton. Bataille pour le placement en prévision.

Nouveau rond-point 400m plus loin. Cette fois-ci par la droite avec un nouveau rétrécissement.

Un carrefour aux 3 000m avec du mobilier urbain au milieu. De quoi scinder le peloton en 2. Partie gauche de la route à privilégier, attention, de nouveau du mobilier urbain juste après le « rond-point ».

Un nouveau rond-point 100m plus loin, qu’il faudra cette fois-ci aborder par la droite de la route.

Un premier virage à 90° sur la gauche aux 2 700m. La route va se rétrécir après ce virage jusqu’aux 2 200m.

Nouveau « rond-point » aux 2 500 mètres.

Virage serré à 90° sur la gauche.

Après un virage sur la gauche à 1.7km de la ligne, les coureurs emprunteront une route le long de la plage. La route ne sera pas large.

A 1.1km de l’arrivée, le peloton va de nouveau emprunter une route étroite, encore plus que la précédente.

Au kilomètre, un dernier virage à 90° sur la droite mènera le peloton à la ligne droite finale. La ligne droite est relativement étroite sur sa majeure partie avant de s’élargir dans les derniers hectomètres.

Un positionnement optimal (ou presque) devra être atteint dès les 4000 mètres, car après, il y aura très peu de chances de pouvoir remonter le peloton. Voire aucune chance.

METEO

Des averses sont attendues demain, mais normalement rien de comparable à ce que les coureurs ont vécu lors de la 4ème étape. Le vent soufflera, il devrait être de dos sur les 120 premiers kilomètres jusqu’à Cesena, mais tournera lors de l’arrivée sur la côte vers Riccione. Le vent sera alors de 3/4 sur cette portion d’une trentaine de kilomètres, suffisant pour créer des bordures ? Quelques différences selon les sites météo, mais il semblerait que le sprint se joue vent de face, une information très importante si cela s’avère être le cas.

LES PRETENDANTS

On prend les mêmes que lors de la deuxième étape et on recommence !

Merlier s’était imposé sur ce sprint où Nizzolo et Viviani étaient venus compléter le podium. Groenewegen avait échoué à la 4ème place, pendant que Gaviria géné par Molano n’avait pas pu disputer ses chances, et Ewan très mal positionné n’avait pas disputé le sprint.

Si le vent souffle de face sur les 900 derniers mètres, Ewan sentira le goût du sang ! Capable de se faufiler et jaillir au dernier moment, ce type de sprint n’est pas forcément pour avantager les coureurs qui aiment lancer de loin, comme Merlier par exemple.

Merlier est rapide, comme on a pu le voir, mais pas forcément le plus rapide sur ce Giro. Avec un final qui ne lui convient pas forcément, je n’en ferai pas mon favori à la victoire demain. Le belge aime lancer de loin, mais si le vent souffle effectivement de face, il pourrait facilement se faire remonter avant la ligne par les hommes qui auront profité de son aspiration.

Viviani, bien que troisième de la seconde étape, a loupé son sprint. En lançant bien trop tard malgré un placement idéal, il s’est retrouvé enfermé par deux fois, devant couper son effort pour le le relancer. Avec un placement aussi bon demain, un nouveau bon résultat est attendu pour l’italien qui me semble en très bonne forme.

Groenewegen a impressionné pour son sprint de reprise, finissant 4ème en stoppant son sprint (la 3ème place ne semblait pas l’intéresser). Dylan est bien présent, mais il semble encore lui manquer ce petit quelque chose pour aller gagner. Son placement n’était certes pas optimal, mais il n’a jamais pu remonter Nizzolo, censé être moins véloce que lui. Est-ce que demain sera le déclic, ou devra t-il attendre une autre occasion sur ce Giro ?

Gaviria semblait très bien avant de passer totalement à côté de son sprint et de frôler la catastrophe. Mes questions ne reposent pas tant sur ses capacités physiques, la forme semble très bonne, mais plus sur le sens tactique d’UAE qui laisse énormément à désirer sur les sprints dernièrement.

Nizzolo est rapide, mais pas assez sur un sprint pur comme celui-là à mon avis. Dans la roue de Merlier du début à la fin du sprint, à aucun moment il n’a semblé en mesure de remonter le belge. Devrait ne devrait pas être mieux. Même constat pour Sagan.

MES CHOIX

Un loupé, mais pas deux ! Je fais de nouveau confiance à la Pocket Rocket pour cette étape. Si vent de face il y a sur le sprint, alors Ewan doit être un prétendant encore plus sérieux. Lotto doit cependant absolument le placer mieux que dimanche, sous peine de passer de nouveau à côté. Pour les places sur le podium, ce même vent de face me dit que Merlier n’y sera pas. Groenewegen pourrait aisément y avoir une place, ainsi que Viviani qui me semble en très bonne forme. La ligne droite de 900m conviendra aussi au train de la Cofidis pour déposer Elia au plus proche de la ligne.

  • Ewan @ 3.90 (0.5%)
  • Viviani T3 @ 3.25 (0.5%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :