Tour de Romandie 2021 – Etape 4 : Sion – Thyon 2000 (161km)

Quatrième et avant-dernière étape de ce Tour de Romandie 2021. L’étape que tout le monde attend, l’étape reine avec un final au sommet de Thyon 2000. Le classement général se dessinera ici, l’heure de la grande explication est enfin arrivée !

LE PARCOURS

En raison de la météo, l’étape va démarrer 2 heures plus tôt, et au moment où j’écris, je ne sais pas si l’étape sera rabotée ou non. 4 300 mètres de dénivelé positif sur 160 kilomètres, 5 ascensions répertoriées et une arrivée au dessus des 2 000 mètres. Pas de doutes, cette journée s’annonce dantesque !

Après 4 kilomètres de course, les coureurs arriveront à la première difficulté de la journée, la plus simple. Déjà abordée par son autre versant lors de la 1ère étape, la côte de Chamoson est longue de 2 kilomètres à 7.3%. Est-ce qu’une échappée arrivera à prendre le large ici ? Si ce n’est pas le cas, la bataille devrait être rude car la route sera plate sur 25km avant la première vraie difficulté de la journée.

Le premier défi de la journée. Ici le peloton devrait commencer à fortement dégrossir. L’ascension est longue et les pourcentages, sans être insurmontables, oscilleront entre 6 et 9% dans la majeure partie de la montée. Quand on voit ce qui attend les coureurs par la suite, difficile d’imaginer que toutes les forces soient misent dans la bataille ici par les équipes de leaders. Une échappée de costaud à de belles chances de s’extirper, encore plus si personne n’est dangereux au général.

La descente d’Anzere fera 6 kilomètres, et les pourcentages seront élevés. Il faudra faire attention surtout en cas de pluie, certains virages vont forcer le freinage. Dans l’ensemble la route est large et l’asphalte en bonne condition.

Au kilomètre 55, les coureurs aborderont la côte de Lens. très pentue dans sa première partie, le sommet sera lui plus roulant. La descente de Lens fera 8.5 kilomètres, sur une route large, et 3 virages en épingle répartis sur la longueur de la descente.

Après la descente, c’est une longue portion plane de 37 kilomètres qui attend les coureurs. C’est une très mauvaise nouvelle pour les échappée car cette portion va rendre la course facile à contrôler pour le peloton qui devrait pouvoir ramener les fuyards à distance raisonnable (s’ils en ont envie bien entendu), juste avant d’entamer l’avant dernière difficulté de la journée.

Près de 12 kilomètres à 7.3% de moyenne. Le sommet sera situé à plus de 40 kilomètres de l’arrivée. Avec les écarts entre les favoris au GC, les favoris n’ont pas d’intérêt à attaquer immédiatement, mais plutôt à garder leurs équipiers pour imposer un train qui mettrait en difficulté les équipiers de leurs adversaires. La sélection par l’arrière commencera réellement dans ce col.

La descente en direction du pied de la dernière difficulté du jour sera divisée en deux parties, coupées en leur milieu par une portion plane de 9 kilomètres. A 21 kilomètres de l’arrivée, l’ascension finale débutera.

Un peu plus de 21 kilomètres à 7.5% de moyenne. Thyon 2000 aurait sa place dans l’étape reine de n’importe quel Grand Tour ! Si mes comptes sont bons, Thyon 2000 comporte 21 lacets. Le col s’érigera en véritable juge de paix sur ce Tour de Romandie, et les écarts pourraient être conséquents au sommet, tant l’ascension sera longue et les pentes sévères dans sa deuxième moitié. Les échappés auront besoin d’une avance plus que conséquente pour espérer résister au retour des favoris, ce qui me parait très compliqué. Les 14 premiers kilomètres seront probablement montés au train mais sur un rythme élevé, pour continuer l’essorage des équipiers. Quelques kilomètres plus loin, les favoris seront livrés à eux-mêmes sur des rampes à plus de 10% sur plusieurs kilomètres. Les 2 600 derniers mètres se radouciront mais resteront toujours aux alentours de 6 à 8%.

METEO

De la neige est prévue en fin d’après midi en haut de Thyon (on dépassera les 2 000m d’altitude), il va faire froid sur le parcours, d’où le fait que l’étape ai été avancée. Pour la dernière ascension, le vent viendra du Sud / Sud-Ouest, ce que signifie que selon les lacets les coureurs auront en alternance vent de face puis vent de dos. La deuxième partie de la montée sera plus abritée grâce aux arbres, le vent devrait y avoir une incidence plus légère qu’en son pied.

LES PRETENDANTS

A quel type de course allons nous assister demain ? Il ne faut pas s’y tromper, seul un excellent grimpeur pourra aller s’imposer au sommet de Thyon 2 000.

Un qui a paru en excellente forme est Sepp Kuss. On le sait, l’américain est excellent lorsque la route s’élève. Avec ce qu’il a montré, si les jambes répondent demain alors il ne devrait pas être loin de la victoire.

G. Thomas est le second favori à la victoire d’étape. Il semble aller de mieux en mieux. C’est pour lui l’occasion d’aller chercher le maillot de leader, il devrait être de ceux qui apprécieront le plus le final. Il pourra de plus compter sur le soutien de Richie Porte qui lui aussi devrait réaliser une bonne montée. Qu’elle sera la tactique adoptée par les INEOS ?

Dans les outsiders, on peut citer Woods. Lors du Tour de Catalogne, il réalise une superbe montée de Port Ainé, sensiblement identique à Thyon. Mais le col de demain passera au dessus des 2 000m, sera plus pentu et plus long. Pourra t-il tenir le rythme des favoris ?

Lucas Hamilton est resté très discret jusqu’ici. Demain, il aura une chance de s’exprimer et confirmer ses belles prestations vues sur Paris-Nice cette année. Assez pour repartir avec la victoire ? Pas sûr ?

Masnada semble aussi en très bonne forme. Probablement un ton en dessous en haute montagne qu’un Thomas ou un Kuss, il dispose tout de même de certaines armes pour se défendre. Il avait réalisé une belle montée du Stelvio lors du Giro afin d’aider Almeida, il peut réaliser une belle place. La victoire en revanche semble très compliquée.

Soler possède le maillot de leader actuellement, et nul doute qu’il fera tout pour le défendre. Au sein d’une échappée, Soler aurait toutes les chances d’être un des favoris pour la victoire. Cette fois, il devra rester avec le groupe des favoris et espérer accrocher les roues. Grimpeur de qualité, mais victoire difficile à envisager. Il aurait pu compter sur l’aide de Lopez, mais le colombien ne semble pas au mieux actuellement.

Dans un très bon jour, Caruso et Jesus Herrada pourrait prétendre à la victoire. L’italien n’est qu’à 30 secondes au général, difficile d’imaginer qu’on lui laisse une grande marge de manœuvre. Concernant l’espagnol, il est à 1’20 au général. Pas assez pour l’autoriser à prendre l’échappée mais suffisant dans le haut du col si les leaders se regardent. Peu probable, mais sait-on jamais !

Concernant les échappés, quand on voit la difficulté de l’étape et la longueur de l’ascension finale, il faudra un bon paquet de minutes pour espérer se jouer la victoire ou être un grimpeur 5 étoiles. Je ne vois aucun grimpeur assez fort et loin au général pour résister au groupe des favoris et ce serait une loterie de piocher dans ceux qui ont « peut-être » une chance s’ils abordent le pied de l’ascension avec plus de 6 minutes d’avance. Peut-être Jack Haig, et encore, pas sûr.

MES CHOIX

Je vais rester sur ma première impression et choisir Kuss pour demain. Celui qui m’a fait la meilleure impression et qui apprécie ce type d’effort. Pour les places sur le podium, je pense que Thomas a le plus de chance d’accrocher une des 3 places. Si je devais choisir un outsider pour un podium, je resterai sur mon poulain Masnada qu’on a vu très remuant depuis le début de semaine.

  • Kuss @ 4.5 (0.4%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :