Tour de Romandie 2021 – Etape 2 : La Neuveville – Saint Imier (165km)

Deuxième étape du Tour de Romandie. Les coureurs devront parcourir 165 kilomètres avec plus de 3 300m de dénivelé positif et 6 côtes répertoriées.

LE PARCOURS

Après 20 kilomètres de plat pour débuter l’étape, la première difficulté du jour se présentera au peloton. La côte de Prêles, avec ses 4.6km à 8% de moyenne. La pente est plate sur les derniers 600m, mais sa partie centrale contient des portions à plus de 12 % de moyenne ! L’endroit parfait pour permettre à quelques grimpeurs de s’extirper du peloton.

Au sommet de la côte de Prêles, la route sera vallonnée sur un peu plus de 20 kilomètres jusqu’au pied de la seconde difficulté de la journée : La côte de Chaumont.

3.4km à 6.8%, encore une côte avec de beaux pourcentages. Les plus gros seront là aussi au pied avec des portions à plus de 10%. Le sommet sera suivi d’une courte descente de 3 kilomètres, puis 5 kilomètres de plat avant la troisième côte de la journée.

Les Bugnenets, 6.4km à 5.3% de moyenne. Les 4 premiers kilomètres seront très roulant avant que la pente ne se fasse plus raide sur les 2 500 derniers mètres. Après une descente de 3.5 kilomètres et un premier passage sur la ligne d’arrivée, le peloton sera confronté à la difficulté suivante.

La montée du Mont Crosin n’aura rien de simple. De très forts pourcentages jusque dans les derniers hectomètres de l’ascension. Situé à 95km de l’arrivée, il n’aura probablement pas d’impact direct sur la stratégie de course.

Une nouvelle courte descente de 3 kilomètres suivie de 25 kilomètres légèrement vallonnée, mais rien de bien insurmontable. Après 100km de course, une côte non répertoriée se présentera face au peloton. 1.6 kilomètres à 6% de moyenne avant d’enchaîner sur une longue descente puis la plaine pour passer de nouveau sur la ligne d’arrivée.

La côte des Pontins sera elle aussi assez pentue. 4.2km à 8%. Au sommet, il restera 43 kilomètres à parcourir. 3.5 kilomètres de descente suivi d’une portion de plaine qui va mener à la dernière difficulté de la journée.

7.8 kilomètres à 6.8% de moyenne, et le sommet ne sera qu’à 17 kilomètres de l’arrivée. Si l’échappée matinale n’a pas été revue avant le sommet elle aura de belles chances de se jouer la victoire, bien que cela ai peu de chance d’arriver. Mais, dans le cas contraire ou si elle a été ramenée à distance raisonnable, on pourrait voir des attaques depuis le peloton. Les pourcentages les plus forts se trouveront dans la partie central, le sommet sera lui plus roulant.

Au sommet, il y aura d’abord 6 kilomètres de descente avant un replat de 3 kilomètres, puis une autre courte descente. Les 3 derniers kilomètres jusqu’à la ligne seront plat. Quasiment la moitié du chemin restant après le sommet de la dernière difficulté sera en descente, ce qui ne désavantagera pas nécessairement les attaquants face à un groupe / peloton de chasse. A noter que les 14 derniers kilomètres sont identiques à la route empruntée entre les kilomètres 102 et 116.

METEO

Des risques de pluie demain sur le parcours, et des températures autour de 12 / 15°C. Concernant le vent, il soufflera aux alentours de 12km/h. Le vent viendra de l’Ouest / Sud-Ouest, ce qui signifie qu’il soufflera de côté dans l’ascension de la Vue-des-Alpes et qu’il sera de dos sur les 12 derniers kilomètres, favorisant un groupe qui se serait extirpé en haut de la dernière côte.

LES PRETENDANTS

Quel scenario pour demain ? La côte finale me fait éliminer les sprinters d’emblée. 7.8km à près de 7%, je ne vois pas comment ils pourraient basculer avec la tête pour se jouer la victoire (même Sagan, Bevin ou Colbrelli).

Trois scenario se détachent pour moi : 1/ L’échappée victorieuse, 2/ un petit groupe qui arriverait à s’extraire dans la dernière côte, 3/ un groupe composé des favoris au GC fini ensemble dans ce qui serait un sprint réduit. Le vent de dos dans le final est une bonne nouvelle pour les attaquants, cela pourra leur permettre de maintenir l’avance qu’ils auront forgé dans la montée.

Comment va se comporter INEOS ? Ils ont assuré le tempo aujourd’hui dans le final, ils ne semblent pas avoir envie de lâcher le maillot. Même si Dennis ne le garde pas, Thomas et Porte sont aux meilleures places pour le récupérer. Tout dépendra de la composition de l’échappée matinale. La grosse côte au départ ne sera pas simple à filtrer et pourra permettre à de bons grimpeurs de sortir, et tant qu’ils ne sont pas dangereux au général, INEOS ne devrait pas trop s’en inquiéter. Mais si elle n’est pas conséquente, il y aura du monde pour rouler dessus. Le scenario le plus probable est un sprint réduit avec les hommes forts en haut du classement, les écarts très réduit feront que peu d’hommes bénéficieront d’un laisser passer.

Lutsenko coche beaucoup de case, notamment celle d’être loin au général. Il est arrivé avec 10min de retard hier, et il sera donc un de ceux qui bénéficiera d’un laisser passer, que ce soit dans l’échappée matinale ou en late attack dans la dernière ascension. Astana pourra aussi compter sur Ion Izagirre, il dispose d’une pointe de vitesse lui donnant ses chances en cas de sprint réduit.

Hirschi devrait apprécier l’étape de demain. Capable de sortir dans la dernière côte ou tout du moins rester avec le groupe de favori qui basculera, il dispose de la pointe de vitesse nécessaire pour s’imposer sur un sprint réduit. Le favori de l’étape. UAE disposera aussi d’Ulissi et Rui Costa dans ses rangs, mais Hirschi est le plus rapide des 3, et il aura besoin d’eux dans le final pour l’emmener et couvrir les potentielles attaques.

Pour BikeExchange, Hamilton aura probablement une belle carte à jouer. Bon sur Paris Nice, il grimpe bien et possède une pointe de vitesse lui permettant probablement de décrocher une bonne place en cas d’arrivée en petit comité.

Il en va de même pour Caruso chez Bahrain. Il avait pris la 6ème place ici-même en 2015 au terme d’un sprint où une 50aine de coureurs avait fini ensemble. Sa pointe de vitesse n’est plus là-même, mais selon l’adversité, une belle place reste possible pour Damiano.

La DQS a beaucoup tenté dans le final de la 1ère étape, sans succès. Demain leur offrira une nouvelle chance, avec en particulier Masnada et Cattaneo. Les deux grimpent bien et devraient être en mesure de rester avec les meilleurs dans la dernière côte. Masnada est le meilleur grimpeur des 2, mais Cattaneo probablement meilleur « sprinter ». Mattia décroche la 9ème place du sprint aujourd’hui, finissant 1er des non-sprinters. S’il est dans le groupe de tête demain, il faudra y faire attention !

MES CHOIX

Difficile de passer par delà Hirschi demain. La forme semble être bien mieux qu’il y à quelques semaines, et il devrait pouvoir accrocher le bon coup dans le final. Sa pointe de vitesse lui permet d’avoir toutes les chances de son côté. Hamilton devrait lui aussi accrocher le bon groupe, et comme Hirschi, sa pointe de vitesse est très intéressante. Dans cette catégorie, je rajouterai aussi Cattaneo.

  • Hirschi @ 6 (0.3%)
  • Hamilton T3 @ 25 (0.1%)
  • Cattaneo T3 @ 10 (0.1%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :