Paris – Nice – Etape 6 : Brignolles – Biot (202.5km)

L’étape 6 est l’occasion de retrouver la montagne dans un parcours accidenté d’un peu plus de 200km entre Brignolles et Biot, avec un finish en côte.

Cinq côtes et Cols répertoriés au programme du peloton aujourd’hui. Au kilomètre 50, les coureurs aborderont tout d’abord la Côte des Tuilières (2.2km à 7.8% de moyenne). Au kilomètre 65, ce sera au tour de la côte de Mont Méaulx (1.5km à 4.3%). Passée la mi-course, les coureurs aborderont enfin le gros morceau de la journée avec la succession de la côte de Cabris (7.6km à 5.8%) et du col du Ferrier (4.3km à 6.8%). Il restera ensuite la côte de Gourdon (4km à 3.7%), avant une longue descente jusqu’à la montée vers le second sprint intermédiaire (2km à 6.8%) à 17km de l’arrivée.

LE FINAL

Il y aura une descente de 1 500 mètres avant d’aborder les 2 derniers kilomètres en côte. Le premier kilomètre affiche une pente moyenne de 5.6% avec quelques rampes à 8 / 9% après 500m. Le dernier kilomètre sera légèrement moins pentu

Le vent va finalement se lever demain, venant de l’ouest, le coureurs l’auront de dos / trois-quarts dos pour la première partie de l’étape, une bonne nouvelle pour les échappés. Le final se fera lui vent de face.

LES PRETENDANTS

Pour demain, tous les éléments laissent à penser que l’échappée peut se jouer la victoire : longue étape avec assez de dénivelé pour dissuader les sprinters ( 3 200m), avec en prime un finish en côte de 2 kilomètres, un fort vent de dos sur toute une partie du parcours, et un parcours pas assez sélectif dans sa dernière partie pour donner envie aux favoris au GC de se tirer la bourre (surtout que l’étape reine est samedi !).

Une seule équipe pourrait avoir un réel intérêt à chasser l’échappée : BikeExchange pour Michael Matthews. L’australien est plus que capable d’encaisser le dénivelé de la journée pour aller jouer la victoire, ce qui n’est pas le cas de la majorité des autres sprinters du peloton, hormis peut-être Laporte.

Pour l’échappée il y a de très nombreux noms qui ressortent, mais tous n’ont pas les mêmes chances de l’emporter. Des gros rouleurs comme Cavagna et De Gendt sont par exemple de bons choix à suivre. Il y a de très grandes chances de voir ces deux hommes à l’avant demain. Mais quand on regarde le profil du final, chacun des deux devra tenter de s’isoler pour éviter un sprint de côte dans lequel ils ne seront certainement pas les plus rapide.

Mon avis est qu’il faut plutôt se tourner vers des hommes « tout-terrain » : ceux qui encaissent les bosses, bons rouleurs et dotés d’un bon finish (à ne pas sous-estimer sur ce type de final !). Trentin, Cort Nielsen, Swift et Gilbert cochent ces cases. Tout comme Cavagna et De Gendt, il y a de grandes chances de voir ces 4 là à l’avant demain.

MES CHOIX

Je vais rester sur ma conviction échappée pour demain. S’ils sont dans l’échappée, Trentin et Cort Nielsen seront de clairs favoris à mes yeux, et dans une moindre mesure, Gilbert. Je crains que pour des hommes comme Cavagna et De Gendt le final ne soit vraiment pas à leur avantage, mais sait-on jamais. S’ils tentent de sortir dans les derniers kilomètres et que ça se regarde derrière, ils ne seront pas revus.

  • Trentin @ 18 (0.2%)
  • Gilbert @ 36 (0.1%)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :